L’introduction de la marraine du 17ème Salon Culture et Jeux Mathématiques, Marie Ekeland

Mary Ekeland Co-fondatrice du fonds d’investissement Daphni Membre du Conseil national du numérique

Il est loin le temps où je maniais habilement les intégrales, les nombres imaginaires, les dérivés premières ou secondes et tous ces concepts mathématiques qui m’ont accompagnée tout au long de mes études. Ils sont aujourd’hui comme de vieux amis que j’aurai perdus de vue depuis longtemps.

Il ne se passe en revanche pas un jour où je ne résous des problèmes complexes en appliquant un raisonnement mathématique. Ces réflexes de pensée & de modélisation, je les ai acquis de manière définitive. Tout d’abord poser le problème : délimiter son contour et identifier ses données et hypothèses essentielles. Ensuite, assembler ces données & hypothèses afin de tracer un chemin de pensée, d’articuler un raisonnement. Enfin, déboucher sur une issue, une solution qui se traduit la plupart du temps par une prise de décision. Si l’application de cette décision apporte effectivement une solution au problème, le sujet est clos, sinon, on remet en question les hypothèses de départ et on repart dans une boucle de pensée.

Cette mécanique de pensée fondamentale, j’ai eu l’occasion de l’expérimenter dans des missions professionnelles très différentes avec toujours la même puissance de réalisation.

Dans mon métier de « codeuse », cela m’aidait à concevoir de nouveaux programmes informatiques en décomposant le comportement global souhaité du programme en une suite logique d’actions. Cela s’appelle de l’algorithmique !

Dans mon métier de « capital-risqueuse », cela me permet de mieux analyser les chances de succès d’une startup et de prendre une décision d’investissement en ayant une conscience plus claire des risques pris.

Enfin dans mes incursions au sein du monde politique au travers de l’association France Digitale, cette approche pragmatique de résolution de problèmes partant de l’analyse de données terrain tout en cherchant une solution équitable et performante, nous a permis de pousser avec succès des réformes qui étaient essentielles au développement de l’entrepreneuriat numérique français.

La dimension collective de cette approche est essentielle, et les jeux mathématiques ont joué un rôle important dans son apprentissage à plusieurs, éduquant nos sens en groupe, en résonance avec d’autres logiques et avec un plaisir partagé.

Pour moi c’est avant tout cela les mathématiques : un bagage essentiel pour construire sa vie, au gré de ses envies, de ses rencontres ou de sa curiosité, en s’appuyant avec confiance sur sa raison en plus de son intuition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *