Une success story pour Eric Jeux, la naissance d’une collection Ados chez Pierre-Guillaume de Roux

Une success story pour Eric Jeux, la naissance d’une collection Ados chez Pierre-Guillaume de Roux

 

Surfant sur une très belle vague d’engouement pour sa saga de science-fiction « Le Temps des infralents » initiée en 2017, l’écrivain pour adolescents Eric Jeux fait un retour triomphant hissé cette fois sur le piédestal d’une des maisons d’édition les plus estimées sur le plan littéraire.

 

La superbe dynamique amorcée avec la parution à compte d’auteur très remarquée du premier tome « L’envol de Lena » est à l’origine d’un conte de fée éditorial, comme il s’en produit rarement : convaincu par  l’immense potentiel  de la saga, séduit par le charisme et la ténacité de l’auteur qui a d’ores et déjà conquis un lectorat substantiel par ses propres moyens,  Pierre-Guillaume de Roux décide  de faire entrer « Le Temps des Infralents » dans son prestigieux catalogue en créant une collection « ADOS ». Il réalise ainsi son projet de ligne éditoriale à destination des jeunes adultes et des adolescents.

 

Les collégiens comme leurs professeurs unanimement captivés par l’aventure romanesque d’Eric Jeux avaient réussi à attirer l’attention si rare en ce qui concerne la littérature jeunesse de médias grand public dont le Parisien et TF1. 

 

L’adhésion enthousiaste des lecteurs s’explique car « Le Temps des Infralents » nourri par un imaginaire hors norme, dévoile les secrets et les dangers de la virtualisation. L’intrigue, au sein d’une école des mondes virtuels, captive le lecteur tout en mettant en perspective des enjeux de notre monde contemporain.

 

Durant plus d’une année, Eric Jeux s’est prêté au jeu de la tournée des établissements scolaires, saisissant le prétexte du roman futuriste pour véhiculer de solides valeurs éthiques de citoyenneté (dont la démocratie et l’écologie) et aborder auprès des générations futures le sensible sujet : Pourquoi écrire ? A quoi sert la littérature ?

 

Gageons que la parution du second tome de la saga intitulé « Les Chimères de Karl » début mai est très attendu par les fans de « L’Envol de Lena », et que la participation au concours créatif d’écriture imaginé par Eric Jeux – exercice idéal pour les cours de français – sera encore plus forte en 2019.

D’ores et déjà, le Salon Culture et Jeux mathématiques a repéré Eric Jeux et souhaité réconcilier mathématiques et littérature en lançant lors de son 20èmeanniversaire « Les Chimères de Karl ». En effet, Eric Jeux aura non seulement l’honneur d’y faire une conférence Place Saint-Sulpice le dernier week-end de mai sur le thème à la croisée des chemins « Du jeu vidéo au monde virtuel, calcul de puissance », mais en plus il y tiendra un stand de jeux mathématiques en rapport avec ses livres pour calculer des événements qui s’y déroulent : Calculer en combien de temps se déroule l’invasion de cactus, Calculer avec les lois de la génétique le nombre de têtes des chimères.

 

De quoi faire aimer à la fois la littérature et les mathématiques ! En jouant ! 

Eric Jeux : quel nom prédestiné pour le Salon Culture et Jeux mathématiques de 2019 dont le thème est « Jouons ensemble ! »

 

Jamais las de côtoyer des 12-16 ans, ni avare de son temps, Eric Jeux prend déjà rendez-vous avec les professeurs qui voudront bien le recevoir dans leurs classes de français car la gratitude de ses jeunes lecteurs pour tout le plaisir que leur donne « Le Temps des Infralents », leurs réactions enthousiastes, est le moteur qui nourrit son oeuvre.

Enseignants (pour l’inviter dans vos classes) ou journalistes, pour contacter Eric Jeux, merci d’écrire à son attachée de presse guilaine_depis@yahoo.com / 06 84 36 31 85

Le « Temps des Infralents », la saga de science fiction de Eric Jeux aux éditions Pierre-Guillaume de Roux

Présentation du « Temps des Infralents », la saga de science fiction de Eric Jeux aux éditions Pierre-Guillaume de Roux.
Parution des deux premiers tomes « L’Envol de Lena » et « Les Chimères de Karl » en mai 2019.

 

(ancien titre de la saga lors de la publication à compte d’auteur en 2017 : Le Maître des temps)

La saga du Temps des Infralents se déroule dans un futur proche où l’humanité a définitivement basculé dans un monde virtuel inspiré de celui que nous connaissons. Les jeunes se déplacent désormais en volant à tire d’aile ou en empruntant des portails spéciaux de transfert. La technologie a rendu réel ce qui relevait auparavant de la magie, du pur délire d’imagination.

 

Lors d’un jeu télévisé, les parents de Lena remportent son admission à la prestigieuse école Poltec où les jeunes des différents mondes virtuels sont formés à créer et maîtriser le virtuel. Mais les élèves de son monde ne sont pas bienvenus à l’école, tous les coups sont permis pour les éliminer. Les autres mondes, Mecan et Softalin, ont respectivement cent ans et plus de mille ans d’avance. Infralent, le monde de Lena est jugé arriéré, le rebus de la virtualisation. Seule l’amitié entre Lena, Karl l’Infralent, Clélie de Softalin et Enter le Mecan leur permettra de survivre dans cette école, d’introduire la démocratie, et de fédérer l’ensemble de leurs camarades autour d’un projet commun.

Dans le deuxième tome de la série, on retrouve les héros pour leur deuxième année à Poltec. Malheureusement leur amitié s’effrite, l’indélicatesse de Clélie rebute Karl et la drague maladroite d’Enter irrite Lena. Les conséquences sont dramatiques pour leur mission à l’Ecole de créer une écologie viable : Lena est prisonnière d’une plante carnivore ; les dragons de Karl s’abattent tel un fléau sur l’Ecole. Les amis se retrouvent cependant unis face à Marco, l’enquêteur qui cherche à les accuser pour les crimes de l’année passée. Mais il sera trop tard pour empêcher Sforza, la chef Softaline de prendre le pouvoir sur les élèves de l’Ecole et transformer la fragile démocratie qu’ils avaient créée en une tyrannie à son profit. 

Dans les tomes suivants, on découvrira le rôle de Marco, de Sofie la mère de Lena, et du Maître des temps dans la création des mondes virtuels. Le tome 3 se déroule principalement sur Infralent. La crise entre Lena et sa mère est exacerbée par la découverte que Sofie est responsable de la mort de millions de gens durant la virtualisation. Lena et ses amis mettent à jour un complot de Softalins pour asservir les Infralents. L’histoire se déplace ensuite sur les autres mondes Mecan, Softalin et aussi la terre réelle dévastée. Le mystère du Temps des Infralents est peu à peu élucidé, il nécessite le sacrifice de certains pour permettre la survie et la transformation des mondes virtuels. 

Présentation de l’auteur Eric Jeux

Passionné de science-fiction, ingénieur de formation, Eric Jeux mène une vie d’entrepreneur. Il a participé à la création de plusieurs entreprises dans le domaine des télécom- munications, du numérique et, ces dernières années, des énergies nouvelles. Après avoir vécu à Paris et à San Francisco, il s’est installé à Bruxelles depuis une dizaine d’années. C’est en parlant avec ses enfants des grands sujets de société qu’il a éprouvé le besoin de les aborder différemment, à travers une histoire. C’est la genèse du Maître des temps à travers lequel il parle aux ados des enjeux qui nous concernent tous. Les héros de ce roman initiatique moderne nous montrent le rôle de l’action individuelle et collective pour avancer.

attachée de presse : guilaine_depis@yahoo.com / 06 84 36 31 85

 

Cette fois c’est l’Académie de Montpellier qui applaudit la saga d’Eric JEUX

Un auteur au collège Romain Rolland 

https://www.clg-rolland-nimes.ac-montpellier.fr/un-auteur-au-college-romain-rolland

Un auteur au collège Romain Rolland

Les élèves de 4 Euro ont joué les apprentis journalistes en rédigeant un premier article façon « Midi-Libre », et un deuxième, traduit en anglais, façon « The Times »…

  • Un auteur au Collège Romain Rolland

Le vendredi 19 Janvier, au CDI du collège Romain Rolland, les élèves de 4e A et de 4 Euro ont pu rencontrer Eric Jeux, l’auteur du livre  « Le Maître des temps ».
Après s’être présenté, il nous a lu un extrait de son livre. Il nous a parlé de ses projets d’écriture. Il fait parfois appel à ses enfants pour trouver des idées, mais pour le tome 2, il voudrait faire appel aux idées des lecteurs. Il propose un concours sur son site internet et les meilleurs gagneront un bon d’achat de 100 euros.  

Les élèves de 4 Euro et Mme Bertelli                                                              

  • A writer in Romain Rolland middle school

On Friday, January 19th, pupils of 4 Euro and of 4A classes met Eric Jeux, the writer of Le maître des temps, at the library of Romain Rolland middle school.
He introduced himself and then he read an extract of his book to us.He talked about his writing projects. Sometimes,he asks his children  to give him ideas. But for his second book he would like to ask his readers to help him. He organizes a challenge on his website and the best pupils will win a 100 euros price.

Pupils 4 Euro and Ms. Cavignaux

Le Collège Daniel Mayer témoigne à son tour de la venue d’Eric JEUX sur le site de l’Académie de Paris

Devenir ou ne pas devenir romancier telle était la question ce jour-là. Eric Jeux, auteur du roman de science fiction, Le Maître du temps, L’Envol de Lena, Tome I, est accueilli par les 4ème Haïku. Un envol très spécial va leur être proposé.

Tous les élèves ont lu le chapitre I du livre. Ils ont hâte de découvrir et l’auteur et la suite du chapitre I. Eric Jeux ne nous déçoit pas. Il nous parle de l’univers de son livre où il est question d’anges à la recherche de nouvelles ailes, de portails virtuels, d’écoles à inventer, ou encore de communautés d’enfants plus ou moins avancées dans le temps. Nous prenons notre envol vers l’univers virtuel de son roman.

L’auteur du livre ne compte pas s’arrêter au tome I. Pour cela, il a besoin de nous. Pour nous donner le goût de la lecture et de l’écriture, Eric jeux nous propose de réfléchir à une idée qu’il intégrera dans le tome II.

Bref, il nous demande en quelque sorte d’avoir de la suite dans … ses idées ! 

Nous nous réunissons en ateliers… A nous d’imaginer la suite ! Il s’agit d’un concours organisé au niveau national. Ce jour-là, nous échangerons et présenterons nos idées à Eric Jeux, avant de les proposer sur le site dédié au concours. Nous imaginons des événements pouvant s’insérer dans l’univers virtuel du romancier et nous imaginons aussi devenir romancier par cette porte originale. 

L’expérience de cette écriture participative nous plaît bien. Une semaine plus tard, nous apprenons que l’idée de Maureen et Sneha a été retenue par l’auteur pour figurer en bonne et due forme dans son tome II. Elles gagnent un chèque livre de cent euros. 

Mercredi 13 décembre un cocktail est organisé dans la librairie Libres Champs dans le 6ème arrondissement pour un moment festif, remise du bon, et séance de signature avec l’écrivain. 

Maureen et Sneha sont au centre de la rencontre. Elles lisent leur idée, et l’auteur confirme que cette idée sera présente dans le tome II. Il s’agit d’un « cactus » qui réservera bien des surprises ! Mais suspens, il nous faut attendre le tome II. Le nom des deux élèves sera mentionné à la fin du roman. 

La fête continue. Les élèves reçoivent leur bon d’achat de 100 euros. L’ocassion de commencer à déambuler dans la librairie en se laissant attirer par les couvertures et les titres. 

L’ambiance festive et la bonne humeur aidant, l’attachée de presse responsable de la promotion du livre entonne une chanson de Johnny et Maureen se lance aussi en interprétant une chanson de son répertoire personnel.  

Lors de la visite de l’écrivain au collège Daniel Mayer, une équipe du journal quotidien Le Parisien est présente en classe et proposera un article complet sur la rencontre. Interview d’élèves et discussion autour des goûts littéraires de chacun.  

Bravo aux élèves pour leur « participation » bien réelle à cette expérience de roman virtuel participatif !

 http://www.leparisien.fr/societe/un-auteur-de-science-fiction-invite-les-collegiens-a-inventer-la-suite-de-son-roman-18-12-2017-7458750.php

 Référence du livre :

Le Maître du Temps, L’envol de Lena, Tome I, éditions Avpro, 2017.

 http://www.mots-de-jeux.com/index.html

Une page entière de reportage dans Le Parisien sur la saga d’Eric JEUX par Christel Brigaudeau

Christel Brigaudeau consacre TOUTE UNE PAGE DU PARISIEN à Eric JEUX :

http://www.leparisien.fr/societe/un-auteur-de-science-fiction-invite-les-collegiens-a-inventer-la-suite-de-son-roman-18-12-2017-7458750.php

Comment inciter les ados à lire alors que leur niveau est au plus bas ? Un auteur de science-fiction a une idée : il propose aux collégiens de contribuer à la suite de son roman.

À les regarder du fond de la salle, on croirait que les 24 collégiens pensent à autre chose. Quelques-uns, tête couchée sur la table, semblent s’être endormis. Mais les apparences adolescentes sont trompeuses. Quand vient le moment des questions, les mains se lèvent, rapides, au dernier étage du collège Daniel-Mayer, dans le XVIII e arrondissement de Paris. « Comment vous faites pour avoir assez d’imagination ? » demande un garçon. « Comment on se dit un jour : Tiens, je vais écrire un livre ? » hasarde une voix. « Ça se pourrait qu’il y ait des fautes d’orthographe dedans ? » reprend le premier.

Face à cette classe de 4e se tient Eric Jeux, lunettes rondes et sourire plein de curiosité. Pour inciter les ados à se plonger dans son premier roman, premier tome d’une saga sur une bande de jeunes dans un futur fait de mondes virtuels, l’auteur et chef d’entreprise a eu une idée : transformer son livre en réseau social. Il invite les lecteurs à contribuer à la suite de son histoire. Par le biais d’un site Web dédié, ils peuvent envoyer quelques phrases, une idée, sur les personnages ou le décor. La trame et les rebondissements du tome 2, en cours d’écriture, restent, eux, à la main de l’auteur. Et secrets. Les lecteurs inspirés gagneront le bonheur de voir leurs mots et leur signature couchés sur papier ainsi qu’un bon d’achat de 100 € à dépenser en librairie.

Le collège Daniel-Mayer est le huitième qu’Eric Jeux visite depuis la rentrée. Et de la France à la Belgique, des beaux quartiers de l’Ouest parisien à cet établissement classé en réseau d’éducation prioritaire, « la réaction des jeunes est la même, raconte-t-il. Ils commencent par dire qu’ils n’ont aucune imagination. Evidemment, c’est faux ! »

Développer le goût de la lecture

Par petits groupes, les 4es cherchent des idées et, en effet, ils trouvent. « On peut imaginer que les héros trouvent des œufs et qu’il en sortirait un animal… » lance Emma. « Tu préfères qu’il soit mignon ou moche ? » poursuit Cécile. Kadidia et son groupe ont inventé une scène entière : « C’est un matin, les élèves sont en cours, et le directeur présente un nouveau. La porte s’ouvre et tout le monde est ébloui ! Il porte un manteau de lumière… » Eric Jeux félicite, s’enthousiasme pour une autre trouvaille : une forêt de « plantes technologiques » qui menacent les héros. Il se heurte aussi à quelques incompréhensions. Son évocation d’une interjection empruntée à Harry Potter, « stupefix », fait un flop : apparemment, les élèves ne connaissent pas. Parlant de l’âge de pierre et de l’époque moderne, pour souligner l’incompréhension entre deux personnages venus de mondes éloignés, il est coupé par une question : « Qui est Pierre ? »

Dans la classe, les élèves invités par leur professeur à lire le premier chapitre du livre ne sont pas tous arrivés au bout. « J’aime bien écouter des histoires, mais, seule, je ne comprends pas ce que je lis », confie une ado, qui, comme beaucoup d’autres de ses camarades, aimerait bien « voir le film, plutôt » (qui n’existe pas). Riham lit « presque un livre par jour », surtout des romans d’aventure qu’elle emprunte à la bibliothèque. Beaucoup avalent des BD, Maureen se nourrit de poésie. Elle en écrit, aussi, « tout le temps, tout ce qui me passe par la tête ».

« Tous ne sont pas aussi intéressés, mais ce genre de rencontres avec des adultes les marque, même s’ils ne le disent pas, estime leur professeur de français, Charles-Edouard Saint Guilhem. Certains auront peut-être un déclic dans six mois, dans dix ans. L’envie d’écrire ou une idée pour le futur. »

Des résultats en lecture alarmants

Quel est le niveau des petits Français en lecture? L’enquête internationale Pirls classe l’Hexagone dans le peloton de queue en Europe et 34 e sur les 50 pays testés. Pire, la France est la seule — avec les Pays-Bas — à régresser depuis 2001. Dans la foulée de la publication de ces résultats, le 5 décembre, le ministre de l’Education a dévoilé une série de mesures. Au collège, les 6 es, dont les évaluations de novembre ont montré une « maîtrise insuffisante et fragile » en lecture, pourront ainsi suivre dès cette année deux heures hebdomadaires d’accompagnement personnalisé, entièrement dévolues à la compréhension de l’écrit. Des consignes vont également être publiées pour que les élèves pratiquent davantage la lecture à voix haute.

« Le Maître des temps : l’Envol de Léna », d’Eric Jeux. Ed. Avpro, 270 p., 14,90 €.

Pour participer au concours créatif sur le tome 2, rendez-vous sur www.motsdejeux.com.

Invitation Champagne mercredi 13 décembre : Concours créatif pour adolescents

concours.pngA l’occasion de la remise du prix du Concours créatif organisé pour « Le Maître des temps », le roman pour adolescents de 13-15 ans d’Eric Jeux, nous vous offrons une coupe (même deux ou trois !) de champagne mercredi 13 décembre 2017 de 19h à 22h à la Librairie Champs Libre 18 rue Le Verrier 75 006 Paris RSVP balustrade2017@yahoo.com En savoir davantage : http://balustrade.blogspirit.com/eric-jeux/