Rencontre débat : « La bataille du premier film » à la Librairie du Cinéma du Panthéon avec l’écrivain Erwann Créac’h

INVITATION jeudi 16 janvier 2020 à 19h

Librairie du Cinéma du Panthéon

15 rue Victor Cousin – 75 005 Paris

A l’occasion de la sortie du roman « La montée des marches » d’Erwann Créac’h,

3 réalisateurs / producteurs dialogueront avec le public sur le thème de :

La bataille du premier film

(le sujet principal du roman d’Erwann Créac’h)

Nous voyons arriver les films sur les écrans, projetés dans la lumière, auréolés de récompenses dans les festivals, mais nous ignorons ce qui se passe dans l’ombre de la fabrique de ces films.

Or un film, surtout le premier, est toujours le résultat d’un combat homérique : il se fait avec très peu d’argent, contre vents et marées, certains films mettent des années à voir le jour, beaucoup n’arrivent jamais à la lumière. Aussi, les jeunes réalisateurs ou producteurs qui parviennent à gravir ces marches sont toujours des personnalités d’une ténacité extraordinaire. 

Erwann Créac’h, qui a également été producteur d’un long-métrage, animera la discussion. Avec son roman, et lors de cette discussion, il aborde donc des questions qu’il connaît très bien : comment affronter et monter ces marches ?  Il s’interroge également : la rage et la ténacité peuvent-elles devenir synonyme de talent ?

Erwann Créac’h dédicacera son roman et un verre sera offert

Seront présents à ses côtés :

Barthélemy Grossmann est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur. A l’âge de 25 ans, il a dirigé son premier long métrage « 13m2 », un thriller à huis clos, dans lequel il joue le rôle principal auprès de Youssef Hajdi, Lucien Jean-Baptiste et Bérénice Béjo. Depuis il a notamment réalisé pour la télévision,  douze épisodes de la série Lascars pour Canal+, puis la série digitale American Dream5,  tournée à Los Angeles, et diffusée sur CanalPlay. Il est également acteur dans de nombreuses séries et travaille actuellement à une fiction pour Netflix. 

Laurence Lascary est une productrice qui a notamment produit le long-métrage L’ascension. Réalisé par Ludovic Bernard, le film qui réunit Ahmed Sylla et Alice Belaïdi, raconte l’histoire vraie d’un habitant de Seine-Saint-Denis qui réussit sans préparation l’ascension de l’Everest. Le film remporte divers prix  et réunit plus d’1,2 million d’entrées. Avec sa société DE L’AUTRE COTE DU PERIPH’ (DACP), elle produit des courts et longs-métrages, des documentaires, des séries et des œuvres pour le web.

contact presse / informations := guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

« un roman incongru, hilarant et bien conté » selon Argoul

Erwann Créac’h, La montée des marches

L’univers du cinéma (français) vous intéresse ? Un jeune auteur, mais déjà aguerri, vous fait pénétrer les arcanes de ce monde de paillettes qui masque des misères. C’est que l’on n’arrive pas sans efforts constants et obstinés, là comme ailleurs ! Le personnage a mis près d’une décennie à émerger, commençant tout en bas de l’échelle comme « renfort régie », éminemment précaire, avant de trouver de petits boulots çà et là, sans compétence aucune parfois. Il a fini par écrire et réaliser son propre film, mais non sans stress.

Monter les marches se fait en deux étapes : la première est d’être reconnu du métier pour accéder aux forums et au « statut » d’intermittent ; la seconde est d’être consacré par un prix pour un film ou un rôle. A chaque fois, de moins en moins d’élus. Ils se connaissent tous, se recommandent leurs protégés (souvent des filles), se défendent des importuns (évidemment trop nombreux). La couverture dessinée du livre montre un jeune homme à la coiffure nette, mâchoire carrée, regard volontaire porté vers le haut, nœud papillon mais torse nu, devant les marches rouges du tapis du festival à Cannes. Il en veut, vigoureux, amoureux. Tel l’auteur qui accouche de son roman au forceps.

L’ironie est que la promotion canapé joue pour le personnage comme le veut la tradition. Être homme ne dispense pas de coucher. Surtout avec des filles. C’est Anh qui lui met le pied à l’étrier, puis Nadia, Judith, Nathalie, Leila, Mina qui aurait bien voulu…  (…)

Un film « d’auteur » (dont la visée commerciale n’est pas la priorité) se tourne dans « l’urgence » et avec des « bouts de ficelle ». Il n’y a jamais assez d’argent, ni de temps. Notre époque aime l’urgence avec ce sentiment d’être à la pointe du présent et de donner tout ce qu’on a, comme si le travail dans la durée n’avait aucune importance. Quant à « l’artiste », il veut tout, tout de suite, ego narcissique surdimensionné : « Il faut faire un film comme on fait un braquage : la bonne volonté, le temps et même l’émotion des comédiens, il faut tout prendre. Et voler ce qu’on refuse de vous donner » p.268.

Né en 1973, Erwann a exercé plusieurs métiers tels que vétérinaire, acteur de théâtre, figurant puis auteur de cinéma, metteur en scène et producteur de films. Les 30 millions d’amis des bêtes lui ont déjà décerné leur prix littéraire en 2011 pour Carnivores domestiques. A 46 ans, il cherche encore sa voie dans l’écriture après le reste. N’a-t-il pas publié un CD de chansons d’une voix chaude sous le titre évocateur de Je nage en juin de cette année ? Ce second roman fait partie d’une œuvre encore en chantier.

Louons la précision des métiers, fort bien décrits, avec le vocabulaire technique adéquat ; tout comme le cheminement de l’idée de scénario jusqu’au film bradé en streaming trois ans après sa sortie, en passant par les préfinancements et les financements définitifs. Le lecteur a plaisir à s’instruire tout en étant captivé par une histoire à rebondissements. Car les scènes et les éclats ne manquent pas. L’humour masque les émotions de temps à autre, comme p.243 : « Mais… tu bandes ! s’exclame-t-elle comme si elle venait de découvrir une aubergine dans son lit ». C’est incongru, hilarant. L’histoire est plutôt bien contée (…) Restent Solange et Nathalie, que l’on a l’impression de connaître, ou Leïla, bimbo fragile qui court après son potentiel d’actrice sans encore le rattraper.

« Chaque enfant devrait avoir un certain droit d’écoute, d’attention. Ceux qui en ont été privés n’en finissent pas de réclamer leur dû. Plus tard, tous ces enfants qu’on a pas assez écoutés rêvent d’une scène ou d’un plateau de cinéma » p.302. Et l’écrivain qu’est Erwann Créac’h de rêver scénariser et réaliser, à l’image de ce vrai film cité en épilogue, Samson et Delilah, caméra d’or à Cannes en 2009, un film australien. L’imaginaire du désir est plutôt une réussite.

Erwann Créac’h, La montée des marches, 2019, éditions Encre rouge, 309 pages, €21.50

Attachée de presse BALUSTRADE : Guilaine Depis, 06 84 36 31 85 guilaine_depis@yahoo.com

« La montée des marches » d’Erwann Créac’h (second roman du Prix Goncourt des Animaux) parution le 15 octobre 2019

Parution le 15 octobre 2019 de « La montée des marches », le second roman d’Erwann Créac’h (déjà primé par le « Goncourt des Animaux »).

aux éditions Encre Rouge

Pour le recevoir en service de presse / interviewer l’auteur, merci de contacter guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

Festival de Cannes 2009, Grand Palais, cérémonie de clôture. Gilles Vendeur mesure la distance jusqu’à la scène, il compte les marches à gravir. L’heure de la fameuse Caméra d’or approche. Son heure. Ils l’ont maquillé, habillé, dorloté. Le noeud papillon, il l’a dénoué dans l’escalier du Palais des Festivals, comme le dernier insigne de sa lointaine désinvolture. Car il est loin le jeune ingénu, loin le stagiaire maladroit qui provoqua l’un des pies accidents de tournage qu’on ait vu au cinéma. Loin l’insouciant qui escaladait les murs des soirées cannoises. Loin le jeune réalisateur transi devant une starlette de téléréalités. Dix ans de batailles, de coups et de rage, et le jeune écorché tente encore de masquer son vrai visage. Mais dans quelques instants, c’est le nom de Gilles Vendeur qui résonnera. Tout le monde le regardera. Celui qui cherchait la lumière n’y échappera pas.

Erwann Créac’h est le lauréat du Prix 30 Millions d’Amis 2011. Le jury est composé de Michel Houellebecq, Jean-Loup Dabadie, Irène Frain, Françoise Xénakis, Anny Duperey, Frédéric Vitoux, Didier Decoin, Robert Sabatier, Didier van Cauwelaert et Reha Hutin
Paris le 23/11/2011
Photo François Bouchon / Le Figaro

« La montée des marches » est le deuxième roman d’Erwann Créac’h, après « Carnivores domestiques«  (Editions Seuil, Point Poche), primé par le « Goncourt des Animaux » décerné par Michel Houellebecq. Erwann Créac’h a été vétérinaire, fonctionnaire à la Commission européenne, mais aussi comédien, auteur et metteur en scène de théâtre, régisseur, assistant, réalisateur et producteur de cinéma.

 

A propos de l’écrivain Erwann Créac’h : 

Chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/MrErwann75/videos

Théâtre / Écriture

2019 – « La Montée des marches » (roman) – Éditions Encre Rouge.

2019 – «Je nage » (et autres chansons) – https://www.youtube.com/watch?v=KHE9z4vKHuw

2016 – Théâtre de la Criée – Marseille – Lecture dirigée, Macha Makeïeff, Carnivores Domestiques

2012 – Performance Centre Pompidou – Paris – Festival Hors Pistes – Carnivores Domestiques

2011 – « Carnivores Domestiques » – Fictions, Point Poche, Seuil – Prix littéraire 30 millions d’amis

2011 – Libé des Écrivains – articles (Journal Libération du 17 mars)

2005- 2006 – Metteur en scène – « Si j’étais un homme » – Théâtre de Ménilmontant, Paris

2005 – Animation d’ateliers enfants, sur le conte. Partenariat Scène Watteau, Nogent sur Marne

2000-2001 – Cours Florent, Paris – Comédien – Troupe de l’Épée de Bois, Cartoucherie de Vincennes

Cinéma / Audiovisuel

2018 – Réalisateur– Film documentaire – « Moving target »

https://www.youtube.com/watch?v=RObEmHODUNM

2017 – Réalisateur– Film publicitaire web – « Pour les animaux du Kenya »

https://www.youtube.com/watch?v=mrM24eklGhI

2016 – Réalisateur– Film documentaire sur la protection des Zones Côtières (26mn) – ONG GRET – Fonds Français pour l’environnement Mondial. Madagascar

https://www.youtube.com/watch?v=vU1LdpALP_M

2006-2013 – Producteurde films – Sarl Overlap Films

  •  Cinéma (« Noces Éphémères », franco-iranien, Cannes 2011)

                   http://youtu.be/IumHIJutqyc

  • Documentaires. (Paris mon paradis, 2011, franco-burkinabé, nombreux prix en festivals).                                 http://youtu.be/5BDj0ow5hnA          

2011 – Réalisateur– « Trois petites morts » – Court-métrage (Fiction, 16 mn).

https://www.youtube.com/watch?v=UjT7GuLEqqk

2011 – Réalisateur« Les trois Descargues » – Institutionnel (13 mn)

https://www.youtube.com/watch?v=Su59zuzV-9c 

2001-2005 – Régisseur et Assistant-réalisateur (« 13m2 », Barthelemy Grossmann, etc)

Chanteur

Vétérinaire

2000-2019 – Vétérinaire urgentiste à domicile (par intermittence) – Paris, Marseille

1998-2000 – Vétérinaire Inspecteur – St Brieuc – Ministère de l’Environnement

1996-1997 – Commission européenne – Bruxelles – Comité Vétérinaire Permanent (Service civil)

1995-1996 – Ecole Nationale des Services Vétérinaires – Lyon (Stage au Danemark 6 mois)

1991-1995 – École Nationale Vétérinaire de Nantes