Livre d’or (témoignages)

 

J’ai rencontré Guilaine il y a un an pour lui proposer de devenir l’attachée de presse de la nouvelle maison d’édition Une heure en été. Elle n’a pas accepté tout de suite : elle voulait lire le livre et s’assurer de sa qualité au préalable. J’ai aimé ce mode de fonctionnement et son enthousiasme : je n’aurais pas pu travailler avec un attaché de presse indifférent à l’œuvre. Sa tâche était loin d’être aisée : nous lancions une nouvelle maison d’édition, un nouvel auteur, un nouveau livre. Non seulement Guilaine a obtenu plusieurs articles de presse et radios, mais elle m’a également aidée à organiser une soirée de lancement et m’a mise en contact avec plusieurs chroniqueurs et journalistes littéraires. Son engagement va au-delà de ce qu’offre un attaché de presse traditionnel : elle encourage, accompagne, conseille. Son travail est professionnel et son soutien précieux. Je continuerai à utiliser ses services à l’avenir. Aurélia Gantier, éditrice et écrivain

************************

Lorsque Guilaine Depis a accepté de représenter mon roman de science-fiction pour ados, L’envol de Lena, je connaissais la difficulté de la tâche. Elle a pris le problème à bras le corps et réussi bien au-delà de mes espérances en obtenant outre des mentions dans des supports spécialisés, une page entière dans le Parisien et un passage au JT de TF1. Elle obtient ces résultats incroyables parce qu’elle met toute son intelligence et sa créativité au service de ses auteurs. Guilaine ne se contente pas simplement de mobiliser son important réseau de journalistes. Pour mon livre, elle a pensé un véritable plan marketing qui l’a inscrit dans l’actualité. Elle m’a incité à aller vers les jeunes, à les rencontrer dans leurs classes de français. Cela m’a beaucoup touché et a profondément modifié mon rapport avec ces lecteurs de tous les milieux, de toutes origines, avec qui j’ai des échanges passionnés. Guilaine Depis est la magicienne qui crée ces rencontres improbables et en extrait la substance dont se nourrissent les journalistes. Eric Jeux, écrivain (littérature pour adolescents)

************************
 
Guilaine Depis possède de très nombreuses qualités qui en font une personne délicieuse et, surtout, une attachée de presse IMPECCABLE. Elle est ouverte d’esprit, brillante, franche, extrêmement dynamique et proactive. J’ai été si satisfaite de ses services, que je lui ai proposé un autre contrat moins d’un an après notre rencontre. Au cours de ma carrière, j’ai fait affaire avec de nombreuses attachées de presse. Dans mon livre, Guilaine Depis est la meilleure. Marie Desjardins, écrivain (romans)
 
*************************

J’ai publié plus d’une quarantaine de livres, depuis presque cinquante ans, chez les plus importants éditeurs, et je dois dire que j’ai trouvé avec Guilaine Depis une des meilleures attachées de presse. D’abord, elle a privilégié un réseau solide de critiques et de journalistes qui lui font confiance, et c’est fondamental. Confiance en son jugement, ses choix, sa détermination à défendre ce qui lui paraît important. Ils l’écoutent, et c’est rare. Ensuite, elle vit son époque avec un sens aigu des transformations de la communication : elle sait qu’aujourd’hui une critique sur une diffusion numérique bénéficie de plus d’espace et permet une analyse littéraire plus perspicace, plus poussée, plus nuancée, et donc plus efficace que sur d’autres supports de diffusion. Enfin, elle est agréable et sincère, rapide et attentive, et ce ne sont pas les moindres des qualités. Pour tout cela, du haut de la Balustrade, son entreprise, nous voyons l’avenir. François Coupry, écrivain (essais et romans)

****************************

J’ai engagé Guilaine Depis en juin 2016 pour promouvoir mon roman  « Panégyrique de l’empire ». Depuis j’ai renouvelé son contrat sans aucune interruption. Elle m’a servi de coach littéraire, puis m’a introduit auprès de deux vrais éditeurs qui ont accepté de publier mes livres (lorsque j’ai connu Guilaine Depis, je publiais à compte d’auteur, en m’auto-éditant), me donnant ainsi une considération nouvelle aux yeux de plusieurs journalistes de premier plan qu’elle a ensuite pu me faire rencontrer. Guilaine Depis a défendu successivement « Qu’est-ce que l’islam ? Les sites internet le dévoilent. » « Thanatos et Eros » « La Guerre de France » et « Juste avant ma mort ». Notre collaboration se prolongera en juin 2019 pour  » La partition, remède à l’islamisation ? ». J’envisage de lui confier un autre roman pour la fin de 2019. Le fait que j’ai depuis trois ans renouvelé tous les six mois le contrat de Guilaine sans aucune interruption prouve que je fais entièrement confiance dans ses capacités et son efficacité. Guilaine est une excellente attachée de presse que je recommande sans aucune hésitation. Christian de Moliner, écrivain (essais et romans)

******************

Guilaine Depis a été mon attachée de presse pour mon recueil de nouvelles intitulé Oui et non, aux éditions Valensin, en 2017-2018. C’est une jeune femme intelligente, généreuse, pleine d’énergie et d’enthousiasme. Elle sait s’adapter à chaque client, et à chaque œuvre qu’elle défend. Elle a su viser la presse et les écrivains susceptibles d’aimer mon travail, et d’en parler. En dépit de la difficulté (recueil de nouvelles, petite maison d’édition, auteur inconnu), nous avons eu plusieurs articles de presse, que le même livre, sans Guilaine Depis, n’aurait pas obtenus. C’est un travail tout à fait spécifique (qui, à mon avis, n’est pas de la compétence de l’auteur), et je suis heureuse de le lui avoir confié. Adriana Langer, écrivain (nouvelles)

**************************

Imaginative, efficace et combative, Guilaine Depis a en plus des qualités d’une bonne attachée de presse, celles de savoir écouter et entendre les demandes de celles et ceux qu’elle accompagne dans le cadre de son travail. Pour faire passer ses idées auprès des médias qu’elle pense être les meilleurs lors de ses différentes missions, elle a en plus de son savoir-faire, une très grande finesse de perception. Lors de mes deux dernières expositions : « Au coeur des bleus camaïeux : Camille Claudel et lui en duo » et « Camille ailleurs », elle m’a mise en relation avec des personnalités de premier plan dans le monde de l’art, ainsi qu’avec des journalistes talentueux qui ont écrit sur mon travail des beaux textes, illustrés avec des photos de mes oeuvres, en pleines pages, ou en première page de journaux à grande diffusion. Le nom de sa société : « Balustrade » est en architecture l’appellation que l’on donne à une suite de colonnettes qui soutient une tablette servant d’appui. 
Isabelle Béné, sculpteure et architecte (http://beneisabelle.com)
 ************************

En tant qu’artiste, mon attention a été attirée vers cette jeune femme pleine d’entrain, pétillante, organisant avec brio les interviews de l’auteure, lors d’une séance de dédicaces pour la sortie d’un roman policier dont l’intrigue se passe dans le milieu très fermé de l’art ; un large sourire, toujours très active et se démultipliant sans cesse ! J’ai immédiatement pensé à Guilaine Depis pour m’assister comme attachée de Presse lors du vernissage de l’exposition d’un sculpteur chinois très célèbre en Chine, Yiming Min, qui m’a demandé d’être le Curateur de sa première exposition en France, à l’Espace Cardin Paris.  Ce vernissage a été un veritable succès grace au réseau efficace qu’a su entretenir Guilaine Depis pourtant jeune attachée de presse sur la scène parisienne. Les retombées médiatiques ont toutes été au rendez vous, et M.Yiming Min lui même a été surpris de ce travail gigantesque qu’elle a pu réaliser en très peu de temps. Ultérieurement, j’ai eu l’occasion de la recommander auprès d’un autre artiste peintre chinois Guo Defu pour sa première exposition en France, et, là encore, l’efficacité de Guilaine Depis ne s’est pas démentie ! Sa grande culture, son intelligence, son savoir-faire technique, sa connaissance parfaite des medias, sa maîtrise des situations  sont parfaitement évidents et ne peuvent que susciter un intérêt pour cette jeune professionnelle des médias. Saulterre, sculpteur et curateur d’artistes 

 ************************

Les Editions de l’EHESS ont beaucoup apprécié le dynamisme, l’esprit d’équipe et le professionnalisme de Guilaine Depis qui s’est employée, avec succès, à maintenir et développer le dispositif en vigueur, et à y apporter sa personnalité et son réseau avec beaucoup de générosité. Durant ces neuf mois de collaboration, elle a pu promouvoir plus de trente nouveaux ouvrages ou numéros de revues, à la grande satisfaction des auteurs, assurer le lancement d’une nouvelle collection, organiser la présence réussie des Editions au Salon du Livre de Paris ainsi que lors de nombreux événements et débats. Guilaine Depis peut s’appuyer sur ce bilan très positif pour réussir dans ses démarches et son parcours professionnel à venir. Elle a su s’adapter à un milieu éditorial particulier en un laps de temps très bref. Nous ne doutons pas qu’elle donnera aussi vite satisfaction si un autre style éditorial lui est demandé. Sa faculté d’adaptation est remarquable. Christophe Prochasson, Directeur des Editions de l’EHESS

********************

Guilaine que j’ai rencontré dans un contexte culturel m’a tout de suite séduit par la profondeur de ses réflexions ainsi que par ses convictions affirmées.

Je lui ai proposé de devenir l’attachée de presse d’ESSOR, groupe d’entreprises intervenant dans un secteur économique très concurrentiel, l’industrie immobilière.

C’était un défi important pour elle, très à l’aise dans les milieux littéraires, son champ d’intervention historique, mais peu rompue aux mœurs et coutumes du monde de l’entreprise.

Elle a relevé ce challenge avec ténacité et brio.

Guilaine a une forte capacité de persuasion dans les situations en face à face, elle peut convaincre n’importe quel journaliste de n’importe quelle rédaction sur n’importe quel sujet.

Elle allie fort subtilement tous ses atouts pour arriver à ses fins, et les résultats sont là.

David Pouyanne, Président-Directeur général du Groupe ESSOR

********************

A notre première rencontre avec Guilaine Depis pour lui demander de nous aider à promouvoir le « Salon Culture et Jeux Mathématiques », il était à craindre qu’elle ne se voie déjà dans la rubrique Faits divers : « une jeune attachée de presse emportée en plein Paris par une coulée de nombres premiers ». Nous lui avons donc appris le salon : 4 jours de plaisir et de partage pour 20 000 visiteurs, 5 000 élèves et leurs professeurs, 70 stands d’animation, des jeux, des manipulations, des conférences-rencontre avec le public, des chercheurs qui permettent à chacun d’approcher les inventions du futur, mais aussi de la poésie, de la sculpture, de la musique et de la peinture, des spectacles, des clowns, des espaces pour comprendre, jouer, découvrir et se passionner, quel que soit son âge, sa culture, sa nationalité. Une sorte de Tour de Babel des mathématiques à la portée de chacun. Bref un vrai challenge de communication dans ce pays où chaque événement ne doit correspondre qu’à un seul tiroir.

Mais Guilaine est une femme de toutes les audaces. Le premier instant de surprise passé, elle s’est plongée vaillamment dans la bataille de son premier salon puis, ayant vécu ces moments atypiques et généreux, s’est impliquée avec talent aux côtés des bénévoles dans le contenu des salons suivants.

Sa participation, outre son métier parfaitement maîtrisé, a été une ouverture intellectuelle qui collait à notre propos de faire du salon une passerelle entre les âges, les cultures, les savoirs et les attentes.

Grâce à elle, d’excellents conférenciers venus d’horizons très différents nous ont captivés en soulevant des pierres pour y trouver des mathématiques porteuses du passé et garantes de l’avenir de l’humanité.

Alors merci Guilaine et longue vie à votre travail.

Ps : une pensée pour votre collaboratrice Jasmine, la chatte la plus érudite de Paris.

Pour le Comité International des Jeux Mathématiques : Marie José Pestel (Présidente) et Patrick Arrivetz (responsable communication)

********************

Si vous l’acceptez, je vous adresse ce poème de Stéphane Mallarmé, Salut, pour vous remercier de votre défense passionnée du Marché de la Poésie et de sa Périphérie !

Rien, cette écume, vierge vers
À ne désigner que la coupe;
Telle loin se noie une troupe
De sirènes mainte à l’envers.

Nous naviguons, ô mes divers
Amis, moi déjà sur la poupe
Vous l’avant fastueux qui coupe
Le flot de foudres et d’hivers;

Une ivresse belle m’engage
Sans craindre même son tangage
De porter debout ce salut

Solitude, récif, étoile
À n’importe ce qui valut
Le blanc souci de notre toile.

A bientôt. Un bel été !
Amitiés,
Yves Boudier, Président du Marché de la Poésie, plus gros événement mondial d’éditeurs de poésie

********************

A propos de l’expérience en CDI pendant 4 ans aux Editions des Femmes-Antoinette Fouque :

Extrait retranscrit de l’émission « Citoyen d’honneur » d’Antoinette Fouque sur La Chaîne Parlementaire
(Première diffusion le 31 mars 2009 à 8h30)
La journaliste Nathalie Cuman : Quel regard vous portez sur ces enfants-là, issus de nouvelles cellules familiales la plupart du temps ?
Antoinette Fouque : (…) Donc, moi qu’est-ce que vous voulez, je les aime les jeunes filles. je trouve qu’elles sont toujours splendides… Regardez mon attachée de presse aussi, c’est une jeune fille, elle est très performante, très ravissante, très dynamique…
 – c’est un drôle de terme…
 – oui mais justement, elle est performante mais sans violence, sans guerre, simplement parce qu’elle a la passion de ce qu’elle fait
 – Rire
 – Ca vous fait rire ?
 – Dans votre bouche, ça me fait rire
 – Pourquoi ?
 – Je sais pas
 – Mais la performance elle peut-être poétique, politique ou sportive
 – Dans la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui, c’est un mot qui est connoté étrangement, qui est pas très positif en réalité évidemment
 – « Fille bien » si vous voulez, je ne sais pas : « filles bien », qui font quelque chose de leur vie.