Invitation : le 25 août 2020 à Antibes, le Cercle des Sources lance les éditions des Coussinets

L’événement du 25 août 2020 à Antibes (18h à 23h avec cocktail dînatoire)

inscription des journalistes auprès de guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

L’évènement du 25/8 débutera par un accueil à partir de 18 h, la conférence débute en principe vers 18h30-45. La visite de l’exposition est ouverte en permanence pendant l’événement et une présentation de l’artiste a lieu juste avant ou juste après la conférence.

Le cocktail dinatoire démarre vers 20h et dure environ deux heures ou deux heures 30. 

Attention : ne pas stationner dans l’avenue Bonaparte qui est une impasse de stationnements privatifs

Notre conférencier est le Dr Ianis Mellerin, qui interviendra sur le thème : « l’activité physique un puissant médicament ; la suivre et la mesurer avec les objets connectés ».

Le conférencier évoquera les outils connectés qui peuvent aider certains d’entre nous pour augmenter leur activité physique quotidienne. Car le but n’est pas que de décrire la situation de l’inactivité physique en France et dans le monde mais bien de donner des outils pour majorer soit même son niveau d’activité physique au quotidien et sensibiliser son entourage. Les chiffres des conséquences sur la santé de l’inactivité physique parlent bien en général.

Biographie :

2011 : Diplôme d’Etat de Docteur en Médecine
2011 : Diplôme d’Etudes Spécialisées de Médecine Générale
2011-2012 : praticien attaché dans le service de Chirurgie Orthopédique et Chirurgie du Sport, CHU de Nice
2012 : DESC de médecine du sport
2012 : DIU de Mésothérapie, Université d‘Aix-Marseille
2013 : DIU de Médecine Manuelle Ostéopathie, Université d‘Aix-Marseille

Installé en libéral (secteur I) en cabinet de groupe (7 médecins) depuis janvier 2013
Exercices : médecine générale, médecine du sport, mésothérapie
Médecin Fédéral Régional PACA de la FFEPGV (www.sport-sante.fr), Médecin Fédéral National par intérim depuis février 2020, membre de la commission médicale nationale et de l’IRAPS (Institut deRecherche en Activité Physique et Santé)
Vice-Président d‘Azur Sport Santé (http://agita.fr/presentation)

Notre artiste est Michel Joyard (peintre et graveur). https://transartcafe.pagesperso-orange.fr/Michel_Joyard.html

Par ailleurs à l’occasion de cet événement, Dominique Beudin dédicacera son livre « Tous les chats de ma vie » et présentera les Editions des Coussinets qu’elle vient de créer dans le cadre de sa société familiale BE-ST Conseil et Prestations. Voir ici

*********

Présentation du Cercle des Sources (version PDF Présentation du Cercle des Sources)

Sources, le nom de ma maison depuis sa construction en 1925, est un mot qui porte en lui-même toutes les connotations correspondantes : sources des idées, des civilisations, des Arts. Source de Vie.Je la souhaite ainsi source d’échanges et de rencontres, de convivialité, de promotion de jeunes artistes de talent (peintres, photographes, écrivains, musiciens…. ). Pour ce faire, nous avons décidé, avec un noyau de quelques amis, de constituer un Cercle.

Le Cercle des Sources célèbrera en octobre 2020 ses cinq ans d’existence effective et nous avons maintenant enregistré notre soixantième adhésion en 2019 !

C’est une Association loi de 1901 qui réunit ses adhérents et quelques invités ponctuels autour d’événements diversifiés sur des thèmes culturels, scientifiques et artistiques, visant à combiner en synergie les thématiques retenues. Il fonctionne avec un système de parrainage. Il y a environ 8 réunions par an.

Les statuts de l’Association ont été déposés début 2016 et sont accessibles sur le site cercledessources.org. L’association a pour objet de contribuer par tous moyens, y compris économiques, au développement des activités culturelles, artistiques et scientifiques. Le siège social est situé Villa Sources, 6 avenue Bonaparte 06600 Antibes.

Le Bureau est actuellement composé de

  • –  Monsieur Hervé Lehning, écrivain et journaliste scientifique, Président
  • –  Madame Brigitte Chéry, Vice-Présidente en charge de la sélection et de la programmation des artistes
  • –  Madame Edwige Vercnocke, Vice-Présidente
  • –  Monsieur Joël Lebidois, Vice-Président
  • –  Madame Dominique Beudin, Trésorière

Nous avons par ailleurs deux présidents d’honneur :

– Monsieur Louis Pouzin, cyberpionnier, ingénieur français en informatique diplômé de l’Ecole Polytechnique, inventeur du datagramme  https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Pouzin
– Monsieur Jean-Pierre Rozelot Président de la communauté d’agglomération du pays de Grasse (conseil en développement), ancien conseiller scientifique à l’aérospatial de Cannes, ancien directeur de recherche astronome en physique solaire https://www.linkedin.com/in/jean-pierre-rozelot-878896/?originalSubdomain=fr

Nos activités s’inscrivent dans divers objectifs :

  • –  stimuler les activités culturelles à Antibes et dans les environs,
  • –  Permettre à ceux qui souhaitent y participer de se rencontrer périodiquement dans un contexte de convivialité,
  • –  Renforcer nos réseaux professionnels et personnels.

Elles comportent trois volets :

page1image27512

Depuis la création du Cercle à nos jours, chaque événement organisé associe une conférence et une présentation artistique, avec bien sûr un cocktail dinatoire pour la convivialité.

L’ensemble des conférences est présenté année par année sur notre site cercledessources.org. Chaque exposition fait l’objet d’une page dédiée sous la rubrique générale http://cercledessources.org/expositions/

Au cours de la réunion du 1er février 2019, nous avons présenté un diaporama powerpoint retraçant toutes les expositions du Cercle, de l’inauguration (octobre 2015) à fin 201, accessible en ligne.

La pandémie a conduit récemment à un réaménagement de la programmation 2020, permettant de tenir en extérieur les événements de juillet et août (cf Sourcier 27 et Sourcier 28 ci-joints)

Lancement des Editions des coussinets : le 25 août 2020 à Antibes et le 27 août à Paris

Version PDF du communiqué en cliquant ici : communiqué août

Une nouvelle maison d’édition pour les amoureux des chats et des chiens : Les Editions des coussinets (editionsdescoussinets.fr)

Contact presse / interviews guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

Plus de 13 millions de chats et de 7 millions de chiens en France

La France est le second pays d’Europe avec la plus large population féline. Sur 30 millions de familles,plus de la moitié possède un animal de compagnie et 18% de ceux qui n’en ont pas pensent à en acquérir. Ce sont de véritables membres de la famille et parfois même un substitut aux enfants quel’on n’a pas eus ou qui sont partis au loin.

Sachant que les hommes vivent près de 80 ans et les femmes près de 86, et que nos compagnons à quatre pattes nous quittent en moyenne à 15 ans pour les chats et 13 ans pour les chiens, il est bienrare qu’on se limite à un seul compagnon au long d’une vie. Et à chaque départ de notre « petite étoile », la souffrance est intense. Bien souvent, seule l’arrivée d’un nouveau compagnon contribue à notre deuil sinon à notre oubli.

Dominique Beudin (*), une grande amoureuse des chats a eu l’idée de consacrer un livre « Tous les chats de ma vie »à ses félins successifs.

Cet album raconte la vie de son auteur en compagnie des treize chats (chats noirs puis sacrés de Birmanie) qui ont fait partie de sa vie pendant plus d’une cinquantaine d’années. Des chapitres documentaires sur les chats noirs et sur les Birmans permettent de mieux connaître ces adorables félins. Le livre réunit aussi quelques pages de citations sur les chats et des poèmes dédiés par l’auteur à ses chats préférés.

Au-delà de ce livre, Dominique a décidé de créer une maison d’édition permettant à tous ceux quiveulent immortaliser le souvenir de leurs compagnons félins ou canins de partager leur témoignage.C’est l’objectif des Editions des Coussinets.

 

 

Que proposent les Editions des coussinets ?

Pour garder un souvenir du compagnon qui fait partie de votre vie ou qui vous a quittés (toujours troptôt hélas), cette maison d’éditions vous propose de vous aider à publier un souvenir qui vous accompagnera après son départ : un livre-souvenir comportant des pages de texte et des photos.

Actuellement deux collections sont lancées, tous les chats de notre vie et tous les chiens de notre vie.

L’aide peut aller de la simple mise en page de votre texte et de vos photos avec impression du nombred’exemplaires souhaités, jusqu’à la rédaction complète de votre texte, après entretien téléphonique enregistré et mis en forme.

Pour en savoir davantage sur les Editions des Coussinets, voir leur page Facebook

https://www.facebook.com/Editions-des-Coussinets-A-la-m%C3%A9moire-de-nos-compagnons- %C3%A0-4-pattes-107319470953692

et leur site http://editionsdescoussinets.fr/

page1image23448page1image23608page1image23768

Les formats proposés

Selon vos besoins, vous pourrez

  • –  soit choisir un album photo format 21-29,7 sur le modèle de « Tous les chats de ma vie » ou un chapitre de ce type d’album pour en extraire un tiré à part.
  • –  soit préférer de consacrer à votre animal un plus petit format avec de belles photos pleine page et un texte qui évoque votre vie avec lui et votre amour pour lui.Les projets 2020-2021Un livre consacré à plusieurs chiens de chasse est en préparation à la demande de leurs maîtres.

    Un prochain album sur les chats est par ailleurs proposé en participation. Les éléments que nous publierons seront collectés auprès des volontaires au troisième trimestre 2020. Nous faisons également appel aux informations que les associations pourront nous adresser.

    Tous les chats de nos vies, « nos petits rescapés ».

    Rien n’est en effet plus émouvant que de parvenir, au prix de biberonnages intensifs, de nuits blanches, voire même de traitements parfois lourds et coûteux, de parvenir à sauver un petit animal en détresse qui deviendra un merveilleux compagnon.

    (*) Dominique Beudin : ENSAE, INSEAD, DEA de Droit des Affaires, 40 ans d’expérience dans le Conseil et l’aide au développement. Grande expérience de rédaction de rapports et d’articles professionnels. Etplus de 40 ans de vie avec des chats !

Le Journal des Deux Rives diffuse les nouvelles des auteurs de Balustrade

Alain Llense, auteur du roman jubilatoire Emmanuel, Brigitte et moi  inspiré par l’histoire des Macron transposée dans l’univers de la haute gastronomie Nouvelle Louise et Louis

Si la lumière est là c’est que bientôt ils seront là aussi, Paul, Virginie, les jumeaux, ils ne sont pas de ceux qui se rendent aux nuages fussent-ils noirs, aux épidémies fussent-elles mortelles, aux locataires provisoires fussent-ils armés d’amour et d’insouciance. Ils vont rentrer bientôt retrouver leurs vies de carte postale, leur appartement de magazine déco, rentrer pour reprendre leur vie et fabriquer des souvenirs qui rempliront ensuite leurs foutus cadres photos. D’ici là, il faudra être partis, retrouver les rives opposées de la Seine et une vie où Louise et Louis n’auront plus rien à se dire puisqu’il n’y avait qu’une fois, que c’était celle-là, que c’était cette nuit et qu’à cette aube tout s’achève.
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-nouvelle-dalain-llense/

Alain Schmoll, auteur du roman politique et sentimental La Tentation de la vague Nouvelle La coronotentation d’un vague vaccin

Il faut dire que j’avais été bien inspiré, le mois dernier, de téléphoner à Camilo, à La Havane. Nous avions été très copains, une quinzaine d’années plus tôt, lorsque nous combattions côte à côte pour la révolution mondiale voulue par Fidel Castro. Les temps avaient changé. Fidel avait disparu, mais son esprit planait encore sur la mémoire des jeunes guérilleros de l’époque. (…) Mon vrai nom est Werner, pas Romain… 
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-nouvelle-dalain-schmoll/

Christian de Moliner, auteur de Jasmine Catou détective Nouvelle Jasmine Catou et le Covid 19

Je m’étire voluptueusement sur notre canapé, en m’efforçant de reproduire au mieux une posture présentée dans l’émission de télévision, le chat, son maître et le yoga. Je me sens bien, détendue. Je savoure pleinement l’instant présent et le rayon de soleil qui réchauffe mon ventre. Ah ! Maman s’approche de moi en souriant. Ma récréation est terminée, je crois ; elle me saisit et m’affuble d’un drôle de masque, un cône blanc, avant de me porter jusqu’à ma cage de transport. Je savais que je devais sortir ce matin, mais ce déguisement ridicule me surprend et m’exaspère. Ma mère m’a avertie hier que nous étions attendues aujourd’hui dans un studio d’une radio parisienne pour présenter Les enquêtes de Jasmine Catou, le livre dont je suis l’héroïne.  (…) Le philosophe antique aurait été incapable d’interpréter les aboiements de Griffouille même s’il est aussi intelligent que moi. Le vétérinaire aurait eu raison de souligner que le présentateur confond allégrement humains et animaux. Mais il se tient coi pourtant, il est devenu prudent. Jasmine Catou tu as encore triomphé ! 
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-nouvelle-de-christian-de-moliner-sur-jasmine-catou/

Oula Kelbocha, Mascotte des Editions des Coussinets  Nouvelle d’Oula Kelbocha

La sédentarité de Maman a quand même un bon côté pour nous. Jamais je n’ai vu à la maison autant de réserves de pâtée et de croquettes. J’ai même trouvé où elle range le stock important de friandises et je me suis enfilé en douce ce matin quelques délicieuses bouchées au canard. Elle a aussi un stock important de notre jouet préféré, le papier toilette, qu’elle a hélas mis sous clé. Il paraît que c’est très difficile d’en trouver en ce moment. Pourquoi nos humains n’utilisent-ils pas notre litière ? Maman vient d’ailleurs d’en stocker des kilos dans le garage… est-ce pour cela ? 
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-contribution-de-oula-kelbocha/

Gérard Muller, auteur du roman écologique Daintree, la forêt intelligente(link is external) Nouvelle Un voyage avec retour

Cela me revient. J’ai été testé positif au corona virus. Cette saloperie. D’abord de la fièvre, des courbatures, un essoufflement qui accompagne le moindre mouvement. Et puis la toux, une toux sèche qui déchire les poumons. Le lendemain matin, d’horribles douleurs dans la poitrine. 40 °C. Tout va alors très vite : le SAMU, l’ambulance, l’hôpital où des soignants déguisés en cosmonautes m’accueillent, s’affairent autour de moi. Ils me branchent à de l’oxygène. Augmentent la pression et le débit toutes les heures. Prennent mon pouls. La quantité d’oxygène dans mon sang diminue comme le niveau d’eau dans un oued après la pluie. Soudain, c’est la panique. Six personnes autour de moi. Elles me soulèvent, me retournent, me perfusent, me parlent, mais je n’entends plus rien. Ma tête se vide. Et puis plus rien. Plus aucun souvenir. Ma vie s’est arrêtée là. 
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-nouvelle-de-gerard-muller-un-voyage-avec-retour/

Michèle Makki, auteure d’un roman historique sur Pompéi Pompéi, Le Sang et la cendreNouvelle Mon coronavirus au quotidien

Je m’absorbe, vexée, dans le documentaire qui passe à la télévision, tourné avant la pandémie, censé donner du courage aux téléspectateurs ou, plus modestement, censé leur changer les idées. Il y est question de femmes qui accomplissent des exploits en solitaire. En vrac, l’une a traversé le désert à moto, l’autre a vécu au fond d’une grotte souterraine pendant trois mois, la troisième, qui est chamane, jeûne deux jours sur trois et apprend aux gens à marcher pieds nus. Voyant cela, je me dis que je ne serai jamais célèbre et que je ne serai jamais invitée à une émission tv. Le seul risque que je prends, c’est de sortir le chien en période de pandémie. 
Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/nouvelle-mon-coronavirus-au-quotidien-par-michele-makki/

OPERATION CORONAVIRUS : une nouvelle inédite d’Oula Kelbocha

Balustrade Coronavirus, auteurs de nouvelles sur le covid 19 et le confinement

Balustrade Coronavirus, auteurs de nouvelles sur le covid 19 et le confinement

Oula Kelbocha, Mascotte des Editions des Coussinets  Nouvelle d’Oula Kelbocha

La sédentarité de Maman a quand même un bon côté pour nous. Jamais je n’ai vu à la maison autant de réserves de pâtée et de croquettes. J’ai même trouvé où elle range le stock important de friandises et je me suis enfilé en douce ce matin quelques délicieuses bouchées au canard. Elle a aussi un stock important de notre jouet préféré, le papier toilette, qu’elle a hélas mis sous clé. Il paraît que c’est très difficile d’en trouver en ce moment. Pourquoi nos humains n’utilisent-ils pas notre litière ? Maman vient d’ailleurs d’en stocker des kilos dans le garage… est-ce pour cela ? Lire la suite de la nouvelle en cliquant ICI https://guilaine-depis.com/operation-coronavirus-la-contribution-de-oula-kelbocha/

Opération Coronavirus, la contribution de Oula Kelbocha

Propos d’un chat confiné

Je m’appelle Oula Kelbocha … et je suis un chat sacré de Birmanie de vingt et un mois.

En fait, mon vrai nom est Odin du Clos de Soliman. Mais Maman, en me voyant dans une exposition féline, s’est écriée « Ouhla … Quel beau chat ! »… et le nom m’est resté. Parfois, quand je l’entends, j’ai mal aux chevilles, mais je me suis habitué à l’admiration de Maman pour mon poil soyeux, ma frimousse de petit tigre blanc mes yeux bleu-foncé et ma queue en panache que même Henri IV m’aurait enviée.

Il paraît que je suis confiné depuis bientôt trois semaines. En fait j’ai toujours été confiné, car Maman m’interdit de sortir dans le jardin et de me balader dans les buissons ou autour de la piscine.

Maman a trop peur de me perdre. Ce qui a failli arriver récemment, depuis que ma Princesse, la belle Opium, ne veut plus que je l’honore. Elle était pourtant contente en janvier quand je lui faisais l’amour au moins dix fois par jour, quand elle feulait « viens mon bel amour ! » en langage chat… Mais brutalement, fin janvier, elle m’a rejeté.  Difficile de cumuler les soucis du chat en rut et de l’amant délaissé ! Alors j’ai commencé à manger de moins en moins… puis plus du tout. Maman s’en est émue et m’a fait torturer par une foule de vétérinaires. Malgré les comprimés immangeables qu’ils m’administraient, j’ai continué à déprimer. Mes petits bourrelets ont disparu, on sentait juste mes os. De 4,5 kg je suis descendu à 3,7 kg en un mois.

Et finalement ils ont trouvé et m’ont soigné. Opium ne veut toujours pas de moi, mais elle est maintenant très occupée avec nos enfants, qui viennent d’être délivrés d’un confinement dans son ventre. Elle était devenue si grosse que Maman disait qu’elle ressemblait à un poisson lune…

Opium est la mère de mes dix enfants, dont neuf vivants, car nous avons malheureusement perdu notre petite Plume à 7 jours, l’été dernier, trop faible pour survivre. Maman vient de raconter dans son livre « Tous les chats de ma vie »  notre histoire et celle des chats qui nous ont précédés.

Quand elle écrivait son livre, à Paris en février, elle restait souvent à la maison. Mais, depuis que nous sommes arrivés à Antibes début mars, je ne comprends plus Maman. D’habitude, elle disparaît une bonne partie de la journée, nous laissant nous chamailler, faire nos griffes sur les matelas et les tapis et voler des friandises en son absence. Mais quelques jours après son arrivée ici, son comportement a totalement changé. Elle est tout le temps sur notre dos. Elle ne quitte la maison qu’à peine une fois par semaine de préférence, de préférence tard le soir ou tôt le matin. Malgré la température presque estivale, elle sort avec un épais cache-nez blanc, de grosses lunettes noires et un bonnet de ski qui lui cache les cheveux et le reste du visage. Et, en arrivant à la maison, elle enlève ses chaussures. Avant-hier soir,  notre père adoptif est sorti pour aider Maman à décharger la voiture et est rentré sans se déchausser. Moi j’aime la bonne odeur de ses semelles et me suis vautré par terre… Maman était furieuse : elle m’a lavé !!! Et elle a mis sur le sol un produit qui pue le propre…

Je me demande si maman n’est pas en train de devenir folle. Et mon papa aussi. Hier, ils ont fait dix fois le tour du jardin dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dix fois dans l’autre sens. Comme je fais le soir dans la maison en miaulant pour appeler ma chérie !

Tous les soirs à peu près à l’heure où je me réveille de ma sieste, ils allument un écran du salon où toujours le même type, que Maman surnomme « Bille de clown », prend un air de croque-mort pour débiter des chiffres. Il parle de milliers de morts, montre des lits d’hôpital, des gens avec des cache-nez comme ceux de maman…

Et ils regardent aussi un autre type, qui semble un grand chef. Il y a quelques jours, il avait une belle barbe noire, mais, de jour en jour, un côté de sa barbe commence à ressembler aux poils de nos congénères sacrés de Birmanie. Va-t-il muter ? Il ne sera en tous cas pas primé en exposition s’il y participe…

Je ne comprends pas non plus pourquoi Maman ne quitte quasiment plus la maison ou le jardin et ne rencontre plus personne. D’habitude, nous sommes souvent envahis pas une bande d’humains bruyants et agités qui cherchent tous à nous caresser, me forçant à trouver ma tranquillité sous le lit ou dans un placard. Or, depuis quelque temps, plus personne ne vient.

En revanche, Maman est suspendue une grande partie de la journée à un petit appareil noir auquel elle parle (alors qu’il n’y a personne dedans). Ce truc a un miaulement bizarre, aigu, il paraît que c’est une sonnerie.  Et quand elle lui parle, elle me gronde si je miaule !

Maman dit à son appareil noir plusieurs fois par jour « oui ça va, nous sommes confinés à Antibes ». Je suis jaloux de ce truc noir, car à moi elle ne parle guère que pour me gronder : « laisse Opium tranquille », « ne fais pas tes griffes sur les tapis »… Du coup, j’ai compris que pour attirer l’attention de Maman, je devais multiplier les bêtises et je ne manque pas de m’y employer !

La sédentarité de Maman a quand même un bon côté pour nous. Jamais je n’ai vu à la maison autant de réserves de pâtée et de croquettes. J’ai même trouvé où elle range le stock important de friandises et je me suis enfilé en douce ce matin quelques délicieuses bouchées au canard.

Elle a aussi un stock important de notre jouet préféré, le papier toilette, qu’elle a hélas mis sous clé. Il paraît que c’est très difficile d’en trouver en ce moment. Pourquoi nos humains n’utilisent-ils pas notre litière ? Maman vient d’ailleurs d’en stocker des kilos dans le garage… est-ce pour cela ?

Ma princesse, qui est une rebelle, a essayé de s’enfuir. Elle m’a dit qu’elle voulait que nos bébés soient des chatons libres … Moi, j’aime trop Maman et mes croquettes pour aller bien loin. Heureusement, Maman a vite récupéré ma princesse avant qu’elle ne franchisse le portail et lui a installé un nid douillet dans un grand tiroir, qu’elle partage avec nos bébés. J’ai proposé de me confiner avec eux mais ma princesse est une vraie mère juive et ne veut pas encore que j’approche les petits.

Heureusement je sais qu’un jour les oisillons quittent le nid, comme l’ont fait nos bébés précédents et que je retrouverai un jour ma jolie princesse pour moi seul. Mais, horreur…. Maman dit qu’elle veut me retirer les bijoux de famille dès que j’atteindrai de nouveau 4kg.

Alors je surveille attentivement mon poids sur la balance bébé qu’elle a louée et je n’oublie jamais de faire mon marathon quotidien dans la maison.

En regardant dehors, je rêve de la vie du chat des voisins qui n’est pas confiné et vient me narguer à la fenêtre. Maman dit que c’est un « chat de gouttière » mais je ne l’ai jamais vu sur le toit.

Je crois que le confinement rend Maman bizarre. Elle parle du virus de la bière, qui serait très dangereux, y compris pour les chats. Mais moi je ne bois pas de bière… 

Je suis quand même très inquiet car, si Maman mourait, qui achèterait mes croquettes et ma pâtée ?

Les Editions des Coussinets et Jasmine Catou la chatte héroïne de roman invitées sur Radio Notre Dame

Réécoutez l’émission « En quête de sens » de Marie-Ange de Montesquieu sur Radio Notre Dame avec comme invités les éditions des Coussinets représentées par Dominique Beudin qui les a fondées et Jasmine Catou, l’héroïne des romans de Christian de Moliner : https://radionotredame.net/emissions/enquetedesens/27-02-2020/

27 février 2020 : Spécial Salon de l’agriculture – Ce que les animaux ont à nous dire ?

Dominique Beudin, grande amoureuse des chats, qui a eu l’idée de consacrer un livre, « Tous les chats de ma vie », à ses félins successifs et de créer une maison d’édition permettant à tous ceux qui veulent immortaliser le souvenir de leurs compagnons félins ou canins de partager leur témoignage. C’est l’objectif des Editions des Coussinets.

Brigitte Gothière, directrice de l’association L214, association de protection animale œuvrant pour une pleine reconnaissance de la sensibilité des animaux.

Dr Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste

Guilaine Depis accompagnée de son chat Jasmine

 

Naissance des Editions des Coussinets : à la mémoire de nos compagnons à 4 pattes

 Une nouvelle maison d’édition pour les amoureux des chats et des chiens :

Les Editions des Coussinets (editionsdescoussinets.fr)

(communiqué en PDF : communiqué Coussinets )

contact presse guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

Plus de 13 millions de chats et plus de 7 millions de chiens en France

La France est le second pays d’Europe avec la plus large population féline. Sur 30 millions de familles, plus de la moitié possède un animal de compagnie et 18% de ceux qui n’en ont pas pensent à en acquérir.  Ce sont de véritables membres de la famille et parfois même un substitut aux enfants que l’on n’a pas eus ou qui sont partis au loin.

Sachant que les hommes vivent près de 80 ans et les femmes près de 86, et que nos compagnons à quatre pattes nous quittent en moyenne à 15 ans pour les chats et 13 ans pour les chiens, il est bien rare qu’on se limite à un seul compagnon au long d’une vie. Et à chaque départ de notre « petite étoile », la souffrance est intense. Bien souvent, seule l’arrivée d’un nouveau compagnon contribue à notre deuil sinon à notre oubli. 

Dominique Beudin (*), une grande amoureuse des chats a eu l’idée de consacrer un livre « Tous les chats de ma vie » à ses félins successifs et de créer une maison d’édition permettant à tous ceux qui veulent immortaliser le souvenir de leurs compagnons félins ou canins de partager leur témoignage. C’est l’objectif des Editions des Coussinets.

Que proposent les Editions des Coussinets ?

Pour garder un souvenir du compagnon qui a fait partie de votre vie et qui vous a quittés (toujours trop tôt hélas), cette maison d’éditions vous propose de vous aider à publier un souvenir qui vous accompagnera après son départ : un livre-souvenir comportant des pages de texte et des photos.  Actuellement deux collections sont lancées, tous les chats de notre vie et tous les chiens de notre vie.  Le principe est d’avoir environ une quinzaine de chapitres par livre, dédiés à environ 5 de nos compagnons. 

L’aide peut aller de la simple mise en page de votre texte et de vos photos avec impression du nombre d’exemplaires souhaités, jusqu’à la rédaction complète de votre texte après entretien enregistré et mis en forme.   

(*) Dominique Beudin : ENSAE, INSEAD, DEA de Droit des Affaires, 40 ans d’expérience dans le Conseil et l’aide au développement. Grande expérience de rédaction de rapports et d’articles professionnels. Et plus de 40 ans de vie avec des chats !