témoignages d’écrivains

Guilaine Depis : professionnelle, charmante, attentive, gentille et très performante ! (Frederika Abbate, roman)

************************

Tout s’est joué sur un coup de téléphone. En mai 2020. Après un échange dur Linkedin. Je ne sais qui des deux fut le plus surpris. J’avais quelque peine à y croire. Diantre, une attachée de presse parisienne qui s’intéresse à un auteur de province pour son premier roman…  La conversation à peine commencée, il fut clair pour moi que Guilaine Depis serait celle qui accompagnerait avec bienveillance mes premiers pas dans la promotion de « La Souciance » publiée en début d’année, quelques mois plus tôt. Guilaine … et Jasmine Catou, bien évidemment. La fine équipe. Entre dédicaces, articles sur le net et rencontres réelles, me voici convié depuis grâce à elle, à deviser avec des esprits brillants au sujet de « La Souciance ». Marie-Ange et Marc furent les premiers et sont chers à mon cœur. Guilaine me promet d’autres moments de fête et d’esprit ; et je suis convaincu qu’il en sera ainsi… Car au-delà d’un contrat s’est tissée aussi une relation amicale spontanée, toute en pétillance et intelligence. Une parenthèse heureuse et jubilatoire dans une année 2020 navrante et désespérante. (Eric Louis Henri, essai philosophique romancé)

************************

Essentielle ! Aux côtés de mon éditrice, Guilaine Depis a eu un rôle de premier plan. Messagère chargée d’apporter la «bonne nouvelle» à ces mystérieuses caisses de résonances médiatiques dont nul ne peut réellement anticiper la curiosité, les humeurs, ou l’intérêt du moment, Guilaine Depis aura été durant cette «mise au monde» un personnage clé de cette aventure ! Elle dispose assurément des qualités fondamentales d’un ou une bon(ne) attaché(e) de presse : un enthousiasme inébranlable, une rigueur méticuleuse et une ténacité peu commune. La publication du livre « Le testament du Tsar » comportait de sérieux handicaps. En principe, le roman historique est un genre mobilisant peu de lecteurs. De plus, son auteur était inconnu et son éditeur confidentiel ! Guilaine Depis a réussi à tout surmonter, non seulement grâce à ses qualités, mais aussi par une intuition aiguisée d’une longue expérience dans un milieu quelque peu déroutant pour le profane. Son action déterminante m’a permis de rencontrer mon public, et ce, grâce à sa personnalité très humaine et attachante qui lui permettent de faire de belles rencontres. Youri Fedotoff, écrivain (roman historique)

************************
Je connaissais de longue date et d’amitié Guilaine Depis avant de lui confier les relations de presse de mon recueil de poésie, L’ombre de la terre. Quand l’occasion s’en est présentée, je n’ai pas hésité un instant et ne trouve qu’à m’en féliciter. Guilaine est bien sûr une excellente professionnelle,  avec un goût profond pour la littérature, et la connaissance de tous les réseaux de presse papier et numérique où elle est entendue et appréciée, mais elle fait montre de cœur et d’une sorte de hardiesse optimiste tout à fait réjouissante, qui donne à l’aventure un parfum  de joyeuse conquête quand bien même elle ne nous laisse aucune fausse illusion sur de possibles résultats : « possible, dit-elle, mais rien de certain ».  C’est cette combinaison qui rend le travail  de Guilaine Depis  au moment de la parution d’un livre, à la fois solide et précieux. Christine Fizscher, écrivain (poète)
************************
 

J’ai connu Balustrade par Internet alors que je cherchais une attachée de presse littéraire pour mon dernier roman dont l’action se déroulait au Festival de Bayreuth et j’ai écrit à Guilaine Depis quand j’ai vu sur son site qu’elle faisait partie de plusieurs cercles wagnériens. Sa réponse a été enthousiaste et le contact s’est établi dès notre première rencontre.  Je n’ai pas été déçue car elle s’est donnée à fond pour promouvoir ce livre en m’obtenant notamment une signature à la librairie Gallimard qui a accueilli près de 100 personnes, 7 pages dans un journal local de La Baule où je suis née et ouvert toutes les portes des réseaux wagnériens. Je suis  tellement contente que je vais renouveler mon contrat car nous n’avons pas fini d’explorer toutes les pistes dont les résultats sont déjà excellents. C’est rare de trouver une attachée de presse aussi proche de ses auteurs qui ne compte pas son temps et déploie toute son énergie. Je la recommande vivement. Domitille Marbeau Funck-Brentano, écrivain (romans)

************************

J’ai rencontré Guilaine lors d’une réunion d’information dans les locaux de l’Harmattan. Je venais de publier mon  essai « Leibowitz ou l’absence de Dieu », dont le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas un texte grand public. Comme j’habite en Israël et que je ne connaissais pas le monde de l’édition, j’ai vu en Guilaine une espèce d’ange gardien (elle a littéralement l’air d’un ange) qui a su me prendre par la main de manière à la foi douce et déterminée. Elle a su identifier d’instinct les personnes avec lesquelles il était utile que j’échange, ce qui a donné à mon ouvrage de la visibilité. Ce mouvement a malheureusement été interrompu par la pandémie du Coronavirus, mais entretemps mon ouvrage a été traduit en hébreu et publié en Israël, en partie grâce à la couverture dont j’avais bénéficié en France. Guilaine est une femme hors-norme, à la fois spontanée et rigoureuse. Elle a une vision du monde affirmée, mais est respectueuse des autres du moment qu’elle est respectée. J’ai un nouvel essai sur le métier, et je ne manquerai pas de recourir au service de la délicieuse Guilaine le cas échéant. Daniel Horowitz, écrivain (essais)

************************

Le plus difficile pour un néo-romancier n’est pas de trouver une bonne idée, de noircir des pages, d’écrire le mot FIN, ni même de se faire publier ! Le plus compliqué pour l’aspirant auteur est de se faire reconnaître comme tel par les membres de la vaste et pourtant sélective communauté édifiée autour du livre : écrivains, éditeurs, libraires, chroniqueurs, etc. Heureusement, dans cette communauté, il y a Guilaine Depis, une attachée de presse dont le charme masque une ténacité à toute épreuve. Guilaine a su se faire apprécier par les influenceurs qui comptent. Elle multiplie inlassablement les requêtes, sans jamais toutefois se montrer importune, et elle se donne à fond pour mettre en valeur ses écrivains, sans jamais leur promettre ce qu’elle sait ne pas pouvoir tenir. Grâce à elle, mon roman La tentation de la vague a fait l’objet de chroniques auxquelles je n’aurais jamais osé prétendre. Guilaine est aussi une femme de convictions, qu’elle affiche avec un talent de plume qui n’a rien à envier à celui des écrivains qu’elle défend. J’ai ressenti comme un privilège d’être guidé par sa Balustrade. Alain Schmoll, écrivain (romans)

************************

Lorsque j’ai pris contact avec Guilaine l’été dernier, pour les relations presse d’un livre que j’avais mis 4 ans à écrire, « L’intuition du zéro coupé », j’étais convaincue d’avoir effectivement,  une histoire importante à raconter, et qu’en l’occurrence,  j’avais entre les mains, un livre d’auteur. Pas un seul instant n’aurais-je  pu penser être autre chose qu’un auteur, qui de surcroit avait  beaucoup peiné à terminer son livre. J’avais donc très peur de son ressenti en lui confiant le livre, mais elle m’a dit après l’avoir lu, avoir beaucoup aimé le livre,  qui la touchait, et soulagée, je me suis lancée. Grâce à son travail, elle a réussi à m’obtenir pas mal de presse, d’interviews, et notamment deux incroyables articles de grands critiques littéraires,  je n’en revenais pas. J’ai aussi reçu, et cela restera un moment magique, un appel d’Amélie Nothomb qui voulait me dire qu’elle avait beaucoup aimé le livre. Je ne peux dire plus que : merci ! Sophie Reverdi, écrivain (récit sur la boulimie)

************************

Lorsque Guilaine Depis a accepté de représenter mon roman de science-fiction pour ados, L’envol de Lena, je connaissais la difficulté de la tâche. Elle a pris le problème à bras le corps et réussi bien au-delà de mes espérances en obtenant outre des mentions dans des supports spécialisés, une page entière dans le Parisien et un passage au JT de TF1. Elle obtient ces résultats incroyables parce qu’elle met toute son intelligence et sa créativité au service de ses auteurs. Guilaine ne se contente pas simplement de mobiliser son important réseau de journalistes. Pour mon livre, elle a pensé un véritable plan marketing qui l’a inscrit dans l’actualité. Elle m’a incité à aller vers les jeunes, à les rencontrer dans leurs classes de français. Cela m’a beaucoup touché et a profondément modifié mon rapport avec ces lecteurs de tous les milieux, de toutes origines, avec qui j’ai des échanges passionnés. Guilaine Depis est la magicienne qui crée ces rencontres improbables et en extrait la substance dont se nourrissent les journalistes. Eric Jeux, écrivain (littérature pour adolescents)

************************
 
Guilaine Depis possède de très nombreuses qualités qui en font une personne délicieuse et, surtout, une attachée de presse IMPECCABLE. Elle est ouverte d’esprit, brillante, franche, extrêmement dynamique et proactive. J’ai été si satisfaite de ses services, que je lui ai proposé un autre contrat moins d’un an après notre rencontre. Au cours de ma carrière, j’ai fait affaire avec de nombreuses attachées de presse. Dans le livre, Guilaine Depis est la meilleure. Marie Desjardins, écrivain (romans)
 
*************************

J’ai publié plus d’une quarantaine de livres, depuis presque cinquante ans, chez les plus importants éditeurs, et je dois dire que j’ai trouvé avec Guilaine Depis une des meilleures attachées de presse. D’abord, elle a privilégié un réseau solide de critiques et de journalistes qui lui font confiance, et c’est fondamental. Confiance en son jugement, ses choix, sa détermination à défendre ce qui lui paraît important. Ils l’écoutent, et c’est rare. Ensuite, elle vit son époque avec un sens aigu des transformations de la communication : elle sait qu’aujourd’hui une critique sur une diffusion numérique bénéficie de plus d’espace et permet une analyse littéraire plus perspicace, plus poussée, plus nuancée, et donc plus efficace que sur d’autres supports de diffusion. Enfin, elle est agréable et sincère, rapide et attentive, et ce ne sont pas les moindres des qualités. Pour tout cela, du haut de la Balustrade, son entreprise, nous voyons l’avenir. François Coupry, écrivain (essais et romans)

****************************

J’ai engagé Guilaine Depis en juin 2016 pour promouvoir mon roman  « Panégyrique de l’empire ». Depuis j’ai renouvelé son contrat sans aucune interruption. Elle m’a servi de coach littéraire, puis m’a introduit auprès de deux vrais éditeurs qui ont accepté de publier mes livres (lorsque j’ai connu Guilaine Depis, je publiais à compte d’auteur, en m’auto-éditant), me donnant ainsi une considération nouvelle aux yeux de plusieurs journalistes de premier plan qu’elle a ensuite pu me faire rencontrer. Guilaine Depis a défendu successivement « Qu’est-ce que l’islam ? Les sites internet le dévoilent. » « Thanatos et Eros » « La Guerre de France » et « Juste avant ma mort ». Notre collaboration se prolongera en juin 2019 pour  » La partition, remède à l’islamisation ? ». J’envisage de lui confier un autre roman pour la fin de 2019. Le fait que j’ai depuis trois ans renouvelé tous les six mois le contrat de Guilaine sans aucune interruption prouve que je fais entièrement confiance dans ses capacités et son efficacité. Guilaine est une excellente attachée de presse que je recommande sans aucune hésitation. Christian de Moliner, écrivain (essais et romans)

************************************

Guilaine Depis a été mon attachée de presse pour mon recueil de nouvelles intitulé Oui et non, aux éditions Valensin, en 2017-2018. C’est une jeune femme intelligente, généreuse, pleine d’énergie et d’enthousiasme. Elle sait s’adapter à chaque client, et à chaque œuvre qu’elle défend. Elle a su viser la presse et les écrivains susceptibles d’aimer mon travail, et d’en parler. En dépit de la difficulté (recueil de nouvelles, petite maison d’édition, auteur inconnu), nous avons eu plusieurs articles de presse, que le même livre, sans Guilaine Depis, n’aurait pas obtenus. C’est un travail tout à fait spécifique (qui, à mon avis, n’est pas de la compétence de l’auteur), et je suis heureuse de le lui avoir confié. Adriana Langer, écrivain (nouvelles)

******************

J’ai appelé Guilaine Depis un après-midi, quelques temps avant la sortie de mon ouvrage OPÉRATION CONDOR, portant sur l’histoire des dictatures de l’Amérique latine. S’en est suivi une collaboration constructive, proactive et triomphale. Guilaine n’a jamais cessé de revenir vers moi, toujours avec de nouvelles idées et rencontres ; cela bien après la fin de notre relation contractuelle. Elle a obtenu une visibilité magnifique pour mon ouvrage publié dans une période difficile de la crise du COVID, revenant à la charge chaque jour jusqu’à ce que je retrouve mon livre dans la sélection des “Livres de la rentrée” chez Marianne. Je sais déjà qu’elle sera à mes côtés pour la parution de mon prochain livre. Voilà une expérience que je recommande à tous les écrivains cherchant une reconnaissance digne de ce nom pour leur ouvrage. Pablo Daniel Magee (roman & livre d’histoire)

**************************

Je ne peux que me louer d’avoir eu recours au savoir-faire professionnel de Guilaine Depis pour assurer la promotion de mon essai politique et de mon roman historique. Ses conseils sont plus que judicieux, elle défend ardemment les œuvres qui lui sont confiées et le résultat fut tangible. Mais au-delà de cette prestation remarquable, je ne peux que me féliciter d’une rencontre avec une femme rare, aux qualités humaines indéniables ; il s’agit là d’une de ces belles et très sélectives touches de lumière que notre parcours terrestre peut parfois nous offrir quand nous approchons des humanités d’exception. Auteurs, ne vous privez pas de cette collaboration, vous y trouverez ce que vous y attendez pour vos œuvres, mais bien plus. Une belle rencontre vaut mille soleils disent les bouddhistes. Philippe Olagnier (roman historique et essai)

**************************

«  Guilaine est une voyageuse, éprise de liberté et de découverte, curieuse et toujours en quête, des autres comme d’elle-même, sincère jusqu’au bout, et c’est cette sincérité qui la rend touchante au point de s’oublier pour que vive au regard des autres les mots que chacun écrit. Il ne s’agit pas de réussites, il s’agit d’aventures…. » Emmanuel de Landtsheer (roman)

**************************

POUR LE « LIVRE D’OR » DE BALUSTRADE – Guilaine Depis C’est au crépuscule de ma vie, alors que mes 70 ans avaient sonné, que l’idée de laisser une trace de mon histoire d’abord pour mes enfants et petits-enfants, en écrivant mon 1er livre. J’ai toujours aimé écrire, toujours été sensible à la musique des mots et c’est sans doute ce qui m’a conduit à faire toute ma carrière professionnelle dans la Communication et la Publicité. Ayant finalisé mon manuscrit, et compte tenu de son insistance , j’ai soumis mon manuscrit à mon mari qui m’a convaincu par ses éloges à tenter de le faire éditer. Cette idée s’est vite associée à ma quête de « lumière » qui m’a permis d’avancer et de répondre à mon besoin de « toujours mieux , toujours plus » en regardant toujours devant moi, jamais derrière en faisant de mes blessures du passé une excuse de victime à l’échec. Une façon aussi de considérer que « tout est possible », rien n’est donc impossible. Dans cette démarche, il fallait toutefois que je prenne en compte que j’étais une parfaite « inconnue » et que je n’avais strictement aucun repaire dans le monde littéraire : aucune connaissance des personnalités qui en font l’Actualité, aucune connaissance de ses règles du jeu. J’ai donc consulté Internet, tenter ma chance en envoyant mon Manuscrit à Gallimard et Laffont, ceci en plein confinement de Mars 2020. N’ayant aucune réponse au bout de 2 mois environ j’ai envoyé mon manuscrit à 2 éditeurs payants « Les trois Colonnes » et « Beaudelaire » dont le nom me plaisait qui l’un et l’autre m’ont donné, avec enthousiasme une réponse positive. J’ai finalement choisi « Les Trois Colonnes » qui m’avait très bien reçu, ignorant bien sûr le handicap que ce type d’Editeur représenterait pour l’avenir de mon livre, handicap que j’ai constaté assez vite par la quasi absence de retombées médiatiques, ceci malgré leur engagement contractuel. J’ai donc, en tout logique, compte tenu des très nombreux éloges de mon environnement familial et amical, recherché sur internet les attachés presse spécialisé dans le domaine littéraire. C’est dans cette démarche que j’ai pris contact avec Guilaine Depis/Balustrade qui après avoir lu mon livre m’a confirmé sont intérêt pour le faire connaître et le défendre. Grâce à elle j’ai obtenu de nombreux articles presse et critique littéraire et même une émission sur Radio Notre Dame/En quête de Sens. Je tiens donc à la remercier tout particulièrement pour son professionnalisme et son acharnement. Danièle Yzerman « La vie envers, contre et pour tout. La vie à l’envers.

**********************************************

Guilaine Depis, Balustrade ,

Sans rien de plus sans mascarade Parcours unique et si sensible

Sans interdit sans sens unique

Au moindre battement

de son cœur et de ses cils

Avec elle tout est rencontre

Pour le meilleur et jamais contre

Avancer réfléchir

Trouver dans le sourire ou non : dire , écrire , proposer,  oser avancer

Dans la joie le possible

sans impossible

Un possible possible

Guilaine Depis

Partout dans le monde

Les festivals les salons

Et St germain des prés

Est son rayon

De soleil et d’étoiles

Vers l’horizon

Pour la poésie et les livres

La philosophie ne jamais oublier

Mais sans obligation de rien

Sans certitude mais  sans frein

Les émotions les sentiments

Mine de crayon

Mine de rien

Sa voix et sa voie

Le racontent si bien

Elle ose elle propose

Et ose encore et encore

En toute maîtrise et discrétion

Jusqu’à et avec Jasmine Catou

Aussi et surtout

Sa meilleure assistante

La plus fidèle et de loin

Sa sensibilité unique et particulière

Qui font d’elle quelqu’un

Et Une femme aujourd’hui ce n’est pas rien

Et une attachée de presse

Hors du commun

Dont on se souvient

Dans l’espace temps

Un rythme particulier

Poétique et singulier

Un chef d’orchestre à elle toute seule

Pour créer de la musique

Là et quand les auteurs parfois

Se sentent un peu trop seuls

Elle invente un air

Une cadence particulière

Un souvenir  qui demeure qui reste

Guilaine Depis avec ou sans pendule

Et sans boule de cristal

Est une attachée de presse sensible merveilleuse

Qui sur notre chemin

Est une chance fabuleuse

Qui nous fait avancer courir nous dépasser …

Merci Guilaine d’avoir eu la chance de vous croiser, vous rencontrer et avec vous de travailler .

Amitiés

Valérie Fauchet, écrivain