Jeudi 8 juillet, Florian Merrien invité de l’instagram live de l’IFESD : préparer une échéance, sportive ou intellectuelle, même combat !

jeudi 8 juillet 2021 à 18h, l’IFESD vous invite à participer à un Live Instagram avec Florian MERRIEN  sur le thème : La préparation d’une échéance majeure, ça se passe comment ?
Les coulisses de la préparation des JO avec Florian Merrien, triple champion du Monde, Médaille d’or para-olympique au JO en tennis de table
C’est historique, pour la première fois dans l’histoire du sport, on ne fait plus la différence entre sports valides et dandy: c’est UNE SEULE EQUIPE DE FRANCE
Un vrai tournant dans les mentalités, un tournant inclusif que l’on aime à l’IFESD et une superbe opportunité du coup de faire connaître notre parrain qui pour la troisième fois prépare les JO pour le tennis de table (une des trois équipes les plus médaillées au monde)
Une jolie discussion autour de la préparation à une échéances, les Dos et Donts de l’exercice, et si c’était transposable à la préparation aux concours des Grandes Ecoles d’Ingénieur? C’est notre parti pris à l’IFESD: être inclusif, hybrider l’enseignement avec les avancées du digital & des neurosciences, capitaliser sur les forces de la préparation mentale et du coaching issus du monde sportif pour préparer nos futurs jeunes ingénieurs au monde de demain, à son agilité et à ses nouveaux métiers.

« Maths ignition » avec l’IFESD, stage de pré-rentrée intensif du 23 au 27 août : offrez des maths à vos ados !

« Maths ignition  🚀 « 
C’est un stage de pré-rentrée intensif en Mathématiques du 23 au 27 août – 3h de Maths au quotidien, pas des profs de Maths sup, depuis son lieu de vacances
 
L’IFESD, ed tech à mission, continue son rôle de promotion et de développement des talents mathématiques, en ouvrant à TOUS les élèves qui le souhaitent, quelle que soit la classe prépa qu’ils intègrent à la rentée, un stage de 5 jours du 23 au 27 août 100% en ligne de Mathématiques pour commencer la prépa sur de bonnes bases. 
 
Conscient qu’après la période Covid, certaines classes de Terminal n’aient pas pu aller au bout du programme, alors que les 3 premiers mois de la prépa sont décisif pour que l’élève potentialise ses chances d’intégrer une bonne école d’Ingénieur, l’IFESD met à disposition sa plateforme et sa pédagogie innovante pour aider TOUS les futurs taupins à partir sur des bases solides pour leur rentrée en Maths sup
 
Tout est revu (nombres complexes, trigonométrie et exponentielles, dérivées et intégrales, calcul algébrique, suites et limites) et  les principaux raisonnements mathématiques sont présentés et utilisés : le raisonnement par récurrence, le raisonnement par l’absurde, le raisonnement par analyse-synthèse.

Combler certaines lacunes du système éducatif post-Bac grâce à l’IFESD

Texte d’Eric Jeux, fondateur de l’IFESD 

Depuis quelques semaines une double polémique enfle dans les journaux et les réseaux sociaux. D’une part, elle oppose l’Université avec le système compétitif des Classes Préparatoires et des Grandes Ecoles. D’autre part, elle accuse Parcoursup d’exclure arbitrairement des élèves méritants.

Ces polémiques ne sont pas seulement mal posées, elles éloignent encore la prise de conscience des problèmes du système d’éducation supérieur français. Pourtant l’année avait bien commencé, on découvrait horrifiés que l’Université pouvait être un lieu de misère financière et de solitude. On s’émouvait des cours en présentiel dans les classes prépas non pas pour se féliciter de l’attention portée aux élèves mais pour s’indigner de la disparité de traitement.

La différence profonde entre le système universitaire et le système des Ecoles (de commerce et d’ingénieur) c’est que le premier n’est pas sélectif au départ mais perd chaque année une part significative de ses effectifs qui en sortent sans diplôme. Alors que le second opère une sélection importante sur les élèves et qu’il les conduit ensuite presque tous jusqu’au bac+5. Les Ecoles remplissent en cela leur rôle de formateur des cadres. Comment l’Université peut-elle porter la même attention que les prépas et les écoles à ses étudiants pour les réorienter vers des formations diplômantes qui leur conviennent ?

Du côté des prépas et de Parcoursup, le problème du système actuel n’est pas seulement l’exclusion de quelques élèves maltraités par l’algorithme. Il est beaucoup plus profond. En s’appuyant exclusivement sur l’excellence scolaire, l’algorithme de Parcoursup néglige des profils essentiels, par exemple ceux qui développent l’esprit d’équipe ou ceux qui s’investissent dans l’action sociale. Ce tropisme scolaire est encore renforcé dans les prépas. Au contraire, dans les entreprises on est parfaitement conscient de la variété des besoins et les profils de coéquipiers ou moralement engagés sont recherchés activement.

Les universités américaines ont depuis longtemps compris le besoin d’une pluralité de recrutement. C’est pourquoi, elles recrutent les membres des équipes de sport, et les élèves investis socialement avec autant de soin que les élèves qui ont le meilleur niveau académique.

Avec son modèle de recrutement hors Parcoursup, une école comme l’IFESD peut jouer la différence dans son processus d’admission, et identifier les élèves qui développent d’autres qualités plus humaines. A nouveau, il ne s’agit pas de s’opposer au système existant mais d’apporter des alternatives là où il est faible. Pour créer ces opportunités pour les élèves tout en les portant vers les concours d’entrées aux grandes écoles, il est nécessaire de faire aussi évoluer la pédagogie. Comme partout, c’est la technologie qui porte des innovations disruptives capables de chambouler un système éducatif bicentenaire : les Edtech.

Les technologies déployées par l’IFESD sont un énorme atout, car elles permettent une meilleure individualisation de l’enseignement, moins de perte de temps pour les élèves, moins de tension et plus d’efficacité. Comme d’autres Edtech, nous implémentons une plateforme au service d’une pédagogie afin de conduire chacun au niveau des concours. Nous sommes confiants que les autres qualités des élèves seront reconnues par les Ecoles et par leurs employeurs futurs.

Il est donc crucial de donner leur place à des Instituts indépendants qui, comme l’IFESD ont pour vocation de combler certaines lacunes du système, et parfois de montrer des voies possibles pour son évolution.

L’ IFESD : Une initiative généreuse de 3 polytechniciens : Une autre chance pour le bachelier d’intégrer une Grande Ecole d’Ingénieur française

L’ IFESD : Une initiative généreuse de 3 polytechniciens

Une autre chance pour le bachelier

D’intégrer une Grande Ecole d’Ingénieur française 

contact presse : guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

Pour l’égalité des chances

  • Après les résultats de Parcoursup, une seconde chance qui s’appuie sur le potentiel de l’étudiant (admission sur dossier et entretien)

Parcoursup ne peut pas exaucer les premiers vœux de chacun.

En 2021, l’IFESD, Institut Français d’Etudes Supérieures Digitalisées, offre à ceux qui veulent devenir ingénieurs une seconde chance : une prépa Maths sup sur mesure, 100% en ligne, qui sélectionne sur dossier les jeunes les plus prometteurs, sur la base de leur potentiel plus que de leurs résultats.

  • Une prépa inclusive qui gomme les inégalités de toutes sortes entre les jeunes (plus d’un département français sur deux n’a pas de prépa)

Pour des raisons financières, médicales, ou de carrière sportive ou artistique, certains jeunes sont contraints de demeurer au domicile parental après avoir obtenu le baccalauréat quand d’autres habitent au bout du monde.

Or plus d’un département sur deux n’a pas de classe prépa.

Via la plateforme qui amène la prépa au domicile de l’élève et n’engendre aucun coût de déplacement ni frais d’hébergement, l’IFESD permet d’établir une égalité totale des chancespour tous les jeunes d’où qu’ils soient.

* Un esprit engagé : Afin d’ouvrir ses cursus à tous, l’IFESD se dote d’un fond pour accorder des bourses aux élèves les plus méritants.

  • Une autre approche de la pédagogie en prépa : préparer aux concours comme à une échéance sportive

L’enjeu est d’amener chaque étudiant à son meilleur niveau le jour du concours, à partir de son niveau réel à la sortie du lycée.

Dans le monde du sport, on sait que la préparation mentale à la compétition c’est 50% du résultat.Les élèves sont ainsi suivis par un mentor avec les techniques de coaching des sportifs de l’équipe de France, pour arriver aux concours dans les meilleures conditions physiques et mentales.

Mais 50% de la performance, repose sur un socle académique solide. Le programme de l’IFESD commence par le Chaudron, une période d’intégration et de remise à niveau sur les fondamentaux scientifiques, et méthodologiques.

Comment est né l’IFESD ?

  • Un projet encouragé par ses premiers succès en 2020

Le déclic des confinements en 2020 :L’IFESD est né en mars 2020, lors de la pandémie COVID, de l’initiative généreuse de 3 amis polytechniciens, Eric Jeux, Emmanuel Micol et Anne-Marie Thiollet. Parents de lycéens, ils réagissent face à la situation exceptionnelle de fermeture des lycées et de rupture de la « chaîne » pédagogique.

Ils lancent une plateforme digitale d’enseignement, développée sur la technologie Moodle.

Durant le premier confinement, un lycée parisien et deux en ZEP utilisent cet outil mis gracieusement à leur disposition afin d’assurer la continuité de leur enseignement (30 professeurs, toutes matières confondues, 1000 lycéens).

Il apparait très rapidement que les professeurs ont besoin d’un accompagnement pédagogique pour adapter leur enseignement à ce nouveau format. Chaque semaine, un webinar les forme aux techniques d’enseignement à distance, et leur permet d’échanger leurs observations. Chaque cours est organisé comme une séquence de cours magistraux, exercices d’application, travail en petits groupes, corrections.

Par ailleurs, il s’avère que la plateforme a été un outil d’individualisation de l’apprentissage.

De nombreux élèves ont révélé leur potentiel lors de cette période.

L’approfondissement en 2021 : Sélectionnés pour leur expérience d’enseignement, les professeurs suivent le programme national et s’appuient sur les possibilités du digital pour adapter la pédagogie. Chaque cours est organisé comme une séquence de cours magistraux, exercices d’application, travail en petits groupes, corrections.

  • D’autres grandes ambitions à moyen terme

 Si l’IFESD ouvre en 2021 ses premières classes de Maths Sup, MPSI et MPII, 100% digitale, intégrant coaching et mentoring des élèves, il compte bien ne pas s’arrêter là et développer des prépas dans d’autres secteurs les prochaines années.

Son ressort essentiel est d’apporter là où il y a un talent, un soutien sur mesure tenant compte de la singularité (fragilité, sensibilité, handicap etc) de chaque élève (remise à niveau, adaptation à un rythme sportif ou culturel, à une situation d’handicap).

  • A l’origine de l’IFESD, un entrepreneur généreux : Eric Jeux

Fort de son bagage de l’X et de ses multiples talents d’entrepreneur High Tech, Eric Jeux a participé à la création de plusieurs entreprises, dans le domaine des télécommunications, du numérique, et, ces dernières années des énergies nouvelles, en France et dans la Silicon Valley.

Lui-même père de deux adolescents et passionné par la transmission, il a publié une saga de science-fiction type Harry Potter, « Le Temps des Infralents », qui véhicule ses valeurs humanistes. Animé par une réelle envie d’être un passeur pour les jeunes, Eric Jeux a été invité de 2016 à 1019 par les professeurs de plusieurs dizaines d’établissements scolaires pour aller à leur rencontre. Ces déplacements dans toute la France lui ont permis d’observer les criantes inégalités des chances selon les villes où il se rendait (Paris, banlieues, province, ZEP Plus).

Reconnu et médiatisé (Le Parisien, TF1 etc) pour son engagement citoyen d’écrivain pédagogue, c’est dans le prolongement de ses échanges avec les jeunes qu’il a souhaité poursuivre l’aventure avec eux en créant l’IFESD.

Le succès de la digitalisation en 2020 du Salon des Maths dont il est un intervenant l’a convaincu que l’IFESD répondant à un réel besoin et s’appuyant sur les mêmes principes simples connaîtrait le même envol.

Florian MERRIEN, médaillé d’or paralympique de tennis de tennis de table devient parrain de la première promo Maths Sup CPGE MPII 2021 !

Tous les jeudis, webinar de présentation de l’école sur zoom mais en plus, lundi 31 mai à 18h Live Instagram avec la communauté de my_Parcoursup, la communauté qui monte pour aider les jeunes à s’orienter dans leurs choix d’études.
Une communauté de plus de 68 000 abonnés!
Florian MERRIEN, médaillé d’or paralympique de tennis de tennis de table (il est également triple médaillé aux Jeux Paralympiques, double champion du Monde et sextuple champion d’Europe)  s’engage aux côtés de l’IFESD et devient parrain de la première promo Maths Sup CPGE MPII 2021 ! 

En pleine préparation des Jeux Paralympiques de Tokyo, Florian Merrien rejoint l’aventure IFESD et apporte son soutien à ce projet pédagogique numérique innovant qui s’engage pour l’égalité des chances à la préparation des concours des grandes écoles d’ingénieur en ouvrant 2 classes de Maths sup en ligne en septembre : une Math Sup CPGE MPSI classique mais également le nouveau programme de Maths Sup CPGE MPII (informatique) qui prépare spécifiquement aux écoles d’ingénieurs en informatique et nouvelles technologies.


Ce  nouvel engagement de Florian, cette fois aux côtés des nouveaux acteurs de l’enseignement numérique, complète son travail d’accompagnement , de pédagogie qu’il mène auprès des entreprises et des collèges pour mieux faire connaître l’handicap, contribuer à une société plus inclusive où l’individu, sa personnalité intrinsèque et ses talents, l’emportent sur son origine ou sa condition physique.

– Pourquoi avoir fait le choix de l’IFESD?

« Lorsqu’Eric et Sylvie m’ont présenté le projet de l’IFESD, monté pendant la période COVID et les progrès réalisés par les élèves, tout ça en distanciel, j’ai trouvé que cette initiative pouvait faire une vraie différence dans les parcours professionnels de tous ceux qui se trouvent limités dans leurs déplacements, valides ou non valides. La communauté handi bien sûr, pour laquelle l’accès à un internat reste très difficile. Mais pas uniquement ! Partir, c’est aussi se couper de son cercle familial, amical, de son encadrement sportif et pour un athlète, ce sont des briques nécessaires à sa performance au plus haut niveau! Alors pouvoir faire ses études de chez soi, avec un rythme calé, très organisé, c’est une vraie chance supplémentaire pour ne pas avoir à choisir entre sport et études. Alors apporter mon soutien à l’IFESD m’a semblé naturel »


« L’autre partie du projet IFESD qui me plaît particulièrement est sa manière d’aborder la construction des cours et de tout miser sur l’efficacité de l’apprentissage. Le principe des séquences entre cours magistraux et exercices, qui permettent une meilleure assimilation des contenus académiques et se concentre sur la répétition des exos, l’acquisition des réflexes de résolution des exercices me parle en tant qu’athlète. Comme en ping pong où à force de répéter nos gestes, ils deviennent naturels et nous permettent le jour J de sauver LE point décisif du match. Je m’imagine un concours de grandes écoles, c’est finalement une échéance, comme un championnat. Passer du temps à étudier, oui ! Mais dans le bon sens ! Il faut acquérir des réflexes pour être efficace le jour du concours mais éviter le bachotage qui épuise, les heures d’études à rallonge qui ne laissent pas le temps au cerveau, comme au corps, de s’approprier l’enseignement. C’est aussi un point sur lequel j’insiste avec mes jeunes co-équipiers de l’équipe de France : la juste répartition entre temps d’entraînement et temps de repos pour être à son optimum le jour du Championnat ! »

« Un autre point me tient à coeur : la confiance en soi et en ses rêves, quelles que soient les situations

Réussir à atteindre son rêve de devenir ingénieur informatique ou aéronautique ( et pourquoi pas rejoindre Space X demain :)), c’est possible ; tout comme il est possible d’être champion du monde de ping pong en étant dans un fauteuil roulant !
C’est ce que toute l’équipe de France handi prouve à chaque compétition, quelle que soit la discipline et pourtant y croire au démarrage n’était, pour chacun d’entre nous, pas une évidence.

Alors pour celles, oui je pense aux filles aussi, et ceux qui veulent devenir Ingénieur, d’où qu’ils viennent, valides ou non valides, foncez ! 

Réussir c’est 3 ingrédients :
1.Croire en son rêve
2. Rencontrer les bonnes personnes
3. S’engager dans sa pratique, s’organiser pour se donner les moyens de la réussite le D-Day
Toute l’équipe de l’IFESD, sera à vos côtés pour vous y aider ! Je leur fais confiance pour ça. Et je serai à leur côté à mon retour de Tokyo! 😉 »

Bio en bas de communiqué reprise sur la base de ton wikipedia (l’attachée de presse fera la synthèse)

Florian Merrien (né le 21 novembre 1984 à Mont-Saint-Aignan) est un pongiste handisport français. En fauteuil roulant depuis l’âge de 18 mois à la suite d’un virus dans la moelle épinière, Florian découvre le tennis de table à 10 ans sur les conseils de son kinésithérapeute. Il rejoint alors le club du Tennis de Table Grand Quevilly (76). Premier stage Equipe de France à 14 ans, il en devient membre à 18 ans et participe à ses premières compétitions internationales. Il termine au pied du podium des championnats d’Europe à Zagreb (Croatie) en 2003 (quart de finale en simple et 4eme par équipe). En 2005, il remporte sa première médaille d’or aux championnats d’Europe (individuel) avant même de devenir champion de France. Dès l’année suivante, il devient champion du monde par Equipe à Montreux (Suisse) en 2006 et confirme son titre de Champion d’Europe (titres en individuel et par équipe en 2007 et 2009). Il devient en 2008 Champion Paralympique par Equipe aux Jeux Paralympiques de Pékin devant 6 000 personnes. En 2010, l’équipe de France est à nouveau championne du monde à Gwangju (Corée du Sud). En 2012, aux Jeux Paralympiques de Londres, il décroche une médaille de bronze par équipe et cumule plusieurs médailles dans la foulée : aux championnats d’Europe 2013 (Or par équipe & bronze en individuel) et 2015 (argent par équipe & bronze en individuel), et aux championnats du monde 2014 (bronze en individuel et par équipe) Aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, Il remporte à nouveau la médaille de bronze en individuel. Il confirme dans les années suivantes en remportant : aux championnats d’Europe 2017 (argent par équipe & en individuel) et 2019 (argent par équipe & en individuel) et aux championnats du monde 2017 (argent par équipe). Il participera en 2021 à ses 4èmes Jeux Paralympiques. 

IFESD, une initiative d’Eric Jeux pour l’enseignement en temps de Coronavirus

Le portail créé par l’entrepreneur Eric Jeux pour faciliter l’enseignement en période confinée (et de manière gratuite !) est accessible à l’adresse suivante: ifesd.fr
 contact presse : guilaine_depis@yahoo.com 06 84 36 31 85

IFESD, une initiative pour l’enseignement en temps de Coronavirus

Le portail IFESD.fr, d’enseignement à distance est proposé gratuitement aux professeurs qui le souhaitaient et à leurs élèves jusqu’à la fin de l’année scolaire. Lancé en avril par le bouche à oreille, une vingtaine de professeurs l’ont adopté et il est maintenant utilisé journellement par un millier d’élèves de collège et de lycée.

Il s’agit d’une plateforme pour dispenser des cours à distance qui s’appuie sur la technologie MOODLE, logiciel libre, le plus ancien et l’un des plus utilisés dans le monde par les universités et les écoles pour l’enseignement en ligne.

Dès le début du confinement, Eric Jeux a remarqué la difficulté des professeurs pour assurer leur cours et le rendre accessibles à tous leurs élèves quel que soit leur niveau d’équipement connecté. Certes, la solution proposée ne permet pas d’atteindre les élèves qui ne possèdent ni smartphone, ni tablette, ni ordinateur, mais elle est accessible à tous sans difficulté, avec une bonne sécurité qui évite les intrusions malignes au milieu des visioconférences. Elle résout surtout le problème suivant, certains professeurs donnent des devoirs et des leçons à réaliser en autonomie, d’autres proposent de longues visioconférences où ils parlent à leur classe, d’autres encore alternent ces pratiques d’une fois sur l’autre. La dynamique et la motivation d’une classe ne peuvent être maintenues dans ces conditions.

Il est nécessaire de provoquer l’interaction avec les élèves régulièrement et de retenir leur attention par tous les moyens pédagogiques pour leur permettre d’apprendre et de progresser. C’est l’objet du portail IFESD qui permet au professeur de construire son cours comme une succession d’activités alternant les moments où le professeur parle aux élèves, les questions auxquels ils doivent tous répondre par écrit ou à l’oral, les vidéos à regarder, les textes à lire, les exercices à faire. Le professeur a la possibilité de structurer son cours avec une dynamique comparable à celle de la classe en présence, et les élèves se trouvent engagés dans un processus qui maintient leur attention et les focalisent.

De plus le portail fort d’une technologie avec plus de vingt ans d’expérience, est remarquablement facile d’abord tant pour les élèves que pour les professeurs. Les outils informatiques ont une très bonne ergonomie qui permet aux professeurs, même les plus réfractaires aux outils numériques, de les prendre en main rapidement et d’en tirer parti pour dynamiser leur cours. Depuis l’ouverture de la plateforme, chaque semaine, des webinars et des tutoriels sont proposés aux professeurs pour améliorer leur usage.

Eric Jeux est entrepreneur et écrivain de science-fiction pour les ados. Il a fondé plusieurs sociétés dans le domaine du numérique ; et depuis trois ans, il écume les collèges et les lycées en relation avec les professeurs de français, pour aller à la rencontre des jeunes, leur présenter sa saga « le Temps des Infralents » et les engager à lire et à écrire à travers des ateliers d’écriture et un concours autour de sa saga.